Avertir le modérateur

« La machine à perdre est sur les rails | Page d'accueil | Le PS en mode web -2.0 »

05/05/2008

Statuts du PS… quelle audace!

Par Marc Vasseur

Dans le droit fil, de mon papier intitulé «la machine à perdre est sur les rails», voilà la commission Théodule au doux nom de «vivre ensemble» sous la présidence de François Rebsamen vient de pondre sa copie sur la modification des statuts du parti socialiste.
 
Alors une chose semble déjà acquise… on ne risque pas de passer des nuits blanches à lire le document… grosso-modo… il y a une et une seule modification majeure… la création d’un conseil des territoires.  
 
En somme le PS fait un décalque des institutions de la Vème République puisque qu’on a coutume de dire que le conseil national est le Parlement, demain on dira que ce conseil des territoires est le Sénat.
 
Il est vrai que nos élus étaient drastiquement sous-représentés dans l’appareil voire inaudibles…
 
Sinon ben pas grand-chose, on va désormais calquer les congrès sur le rythme des présidentielles, pourquoi pas; autre avancée majeure, un accord semble être intervenu sur les fameux adhérents à 20 €, sur le principe de la primo adhésion… et… c’est tout.
 
On est loin mais alors très loin du grand soir statutaire… de l’unique papier disponible relatant ces propositions… pas un mot sur le cumul des mandats, sur le fonctionnement des motions, sur la prise en compte de l’e-démocratie… non rien de tout cela.
 
Enfin, très honnêtement, il ne pouvait en être autrement… les militants ont été purement mis de côté pour réfléchir à la modification des statuts.
 
Je me revois encore, fébrile, à tapoter mes propositions… en pure perte…
 
Donc… je vous le dis entre nous… je voterai NON à ce texte insipide, en complet décalage avec l’idée que je me fais d’un parti politique moderne et démocratique.
 
Manifestement, nos dirigeants ont choisi de rester en vase clos… grand bien leur fasse mais cela augure mal des prochaines échéances… enfin, on est certain d’une chose, le grand parti de masse, ce n’est pas pour demain.
 
Le mal du Parti Socialise est profond, l’autisme une maladie partagée par une écrasante majorité de nos dignitaires… la dégénérescence le guette… une chance pour lui… pour l’heure, il n’y a pas d’offre alternative… mais quelle tristesse et quelle misère.


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

en voila un qui cherche des bonnes raison de gagner ,quand les autres ne cherchent plus, ils pensent qu'en bloquant toutes les actions de sarko il irra a l'echéque c'est peut- étre là, la grande idèe des socialistes, pour gagner

Écrit par : manbo | 05/05/2008

Autisme c'est le bon terme...

Écrit par : Fran | 05/05/2008

ILS N'ONT TOUJOURS PAS COMPRIS AU PS QUE LE PEUPLE NE VOULAIT PLUS D'EUX... ILS SONT DURS DE LA FEUILLE CES GUS....ON NE VEUT PLUS DE L'UMP NON PLUS EN DEFINITIVE ON VEUT.... QUE LE PEUPLE REPRENNE LE POUVOIR PAR LES MEILLEURS D'ENTRE NOUS EXCLUANT AINSI DEFINITIVEMENT CEUX QUI SE SONT ARROGES LE DROIT SANS AUCUNE BASE LEGALE D'AILLEURS DE CREER LA FAMEUSE PROFESSION POLITIQUE.....

Écrit par : zadiglevizir | 05/05/2008

La conclusion de M. Vasseur me convient parfaitement : mal profond, autisme, dégénérescence,... Le slogan actuel du PS pourrait s'intituler
"vivre loin de la réalité, agir pour l'intérêt de quelques uns"
et j'aurai préféré
"Vivre avec la réalité, agir pour l'intérêt collectif".

Avec la modification des statuts, le mal apparait incurable et la mort est en perspective...

Écrit par : Neji | 06/05/2008

La conclusion de M. Vasseur me convient parfaitement : mal profond, autisme, dégénérescence,... Le slogan actuel du PS pourrait s'intituler
"vivre loin de la réalité, agir pour l'intérêt de quelques uns"
et j'aurai préféré
"Vivre avec la réalité, agir pour l'intérêt collectif".

Avec la modification des statuts, le mal apparait incurable et la mort est en perspective...

Écrit par : Neji | 06/05/2008

Les éléphants ont accouché d'une souris. Normal, puisqu'il fallait qu'ils se mettent tous d'accord. C'est beau, le consensus !

Écrit par : Dépité | 06/05/2008

"le socialisme c'est le partage de la misère " d'après churchill mais pas pour ses dirigeants qui savent se débrouiller pour devenir riches , payer l'isf , mettre leurs enfants dans le privé en jouant les démago ; tel un bruno julliard qui est payé 4000 euro après 10 ans d'étude à la fac pour décrocher une maitrise , lui n'a pas besoin de chercher un stage non rémunéré , être au chômage pendant des lustres , maman est au ps elle est copine avec delanoé !
à propos de delanoé , il avait juré la main sur le coeur qu'il serait maire de paris à plein temps !

Écrit par : marsu | 06/05/2008

L'idéal serait d'élire Annie Cordy premier secrétaire, au moins cela ferait un léger battage médiatique, quitte à ce qu'elle démissionne ensuite pour laisser la place à Alain-Gérard Slama, qui n'en demande sûrement pas tant.

Un dialogue entre Alain-Gérard Slama et le procureur Philippe Bilger, sur les problèmes économiques alsaciens (avec moult zwischen et autres douceurs acoustiques) serait un véritable régal pour les oreilles !

Le Prince de la Moule

Écrit par : Le Prince de la Moule | 07/05/2008

C'est bien gentillet ce blog mais à coté des centaines de propositions de celui là:

http://www.congresutileetserein.com/

ça ne va pas bien loin

Écrit par : Zoé | 07/05/2008

Ce zèle dans la haine, qui transpire de tant de commentaires, semble n'avoir qu'une cause profonde : Ségolène Royal est une femme, et une femme de qualité (vous l'aviez remarqué, non ?). Combien de millénaires faudra-t-il pour changer tant de pauvres cerveaux ? C'était si facile quand on bouclait les femmes à la maison, de les traiter de potiches ou bonniches, ou de leur baiser la main avec un faux respect....

On ne compte pas les qualificatifs qui sont appliqués à Ségolène ; mais elle doit vraiment sortir du lot, puisqu'elle n'a pas droit (à ma connaissance) au nom commun des femmes en politique : emmerdeuse. Bizarre, alors qu'on y est habituée, si peu qu'on ait le culot d'aligner 3 idées et une prétention devant ces messieurs. Mais tant mieux ; elle en a assez trinqué.

L'autre thème des notes et commentaires est le sujet d'actualité au PS : la Déclaration de principes. Et il y a un rapport ; si, si, vous allez voir.

Avez-vous lu l'article 14 ? (je vous vois en train de courir vers le site de 20 mn ou du Monde, ou dans vos archives, ah ah !.page 5.. voilà : )
"Le Parti socialiste est un parti décentralisateur." Pouce, stop ! où avez-vous trouvé ça ? partout, n'importe où. Vous avez manqué une étape : la deuxième version ! Car, un peu tête en l'air, les penseurs du PS commis à cette rédaction rénovante ont fait un oubli. Et ils ont dû se remettre à la tâche - ou plutôt, il y a aussi des penseuses au PS, qui ont dû leur souffler un nouvel article 14. Relisons :
"le Parti socialiste est féministe"...
et c'est ainsi que la décentralisation est devenue quinzième...

On comprend qu'avec ce genre de distraction, Ségolène Royal ait eu ait encore tant de mal dans son parti... ((Le plus dur en informatique, c'est le secrétariat : comment passer aux oubliettes, à la poubelle sécurisée, la Déclaration du 16 avril, quand elle a été enregistrée partout ? comment la remplacer automatiquement par la version du 23 avril* ?)

* Encore plus fort : c'est la section PS de l'île de Ré qui donne la bonne formule. No comment !

Écrit par : fanchon | 12/05/2008

Et si on choisit une autre femme de qualité du PS, on sera quand même des mysogines rustres du siècle dernier ?

Écrit par : Fran | 12/05/2008

Ajout à l’article 4.6 : Conseil fédéral, Bureau fédéral, Secrétariat fédéral


Le secrétaire fédéral doit organiser une réunion des secrétaires de section au moins une fois par an en communiquant à l’ensemble des militants de la fédération le compte-rendu de cette réunion.


Modification de l’article 4.7 : commissions de travail fédérales


Dans un souci de respiration démocratique, les fédérations doivent de mettre en place un minimum de 6 commissions à caractère permanent. Elles ont l’obligation de se réunir au moins 1 fois par an. Désignées par le Conseil Fédéral, elles sont présidées par des personnes du Parti qui peuvent être extérieures au bureau fédéral et au conseil fédéral. Elles prennent toutes dispositions pour inviter chaque adhérent du Parti ou sympathisant ou personnalité extérieure à s’y inscrire. Leurs travaux doivent faire l’objet d’une diffusion annuelle auprès de tous les militants des fédérations et d’une communication au niveau des instances nationales. Ils doivent faire l’objet d’un débat dans le cadre d’un Conseil fédéral élargi aux militants et au besoin d’un vote s’ils donnent lieu à une contribution fédérale.


Ajout à l’article 12.1 : participation des sympathisants à la vie du Parti


Ils[les sympathisants] ne peuvent pas prendre part aux votes d’investiture aux différentes élections, à l’exception de la désignation du (de la) candidat(e) à l’élection présidentielle.


Remplacement des articles 16.1-16.2-16.3 : à tous les échelons


Les fonctions de Maire, de Conseiller régional, de Conseiller général, de Président de Région, de Pays, de Communauté d’agglomération ou de Communes, de député, de sénateur sont incompatibles avec celles de Secrétaire de section, de 1er Secrétaire fédéral ou de Secrétaire Régional. Ces trois mandats internes à la vie du Parti sont non cumulables et renouvelables 3 fois maximum.

Écrit par : Denis Szalkowski | 13/05/2008

Il faut continuer le combat!

Vive le PS
Gael

Écrit par : ioniseur | 14/03/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu