pink_elephant.jpgVoici la perle en question :

"Ce sera un congrès de vedettes alors qu'il aurait fallu choisir quelqu'un qui n'avait pas vocation à être candidat en 2012. Les journalistes l'auraient intégré. Sous cette condition, on aurait pu continuer à travailler tranquilles et à faire pour le projet ce qu'on vient de réussir avec la Déclaration de principes. "

Ainsi donc, d'après Michel Rocard le process d'adoption de la déclaration de principe est l'exemple de ce qui doit être fait pour le projet du PS . Ben voyons, la myopie en politique, ça peut conduire à se prendre des murs. Rocard ne voit que le processus de création du texte, avec synthèse creuse dans une ambiance digne d'un theatre de boulevard.

D'après les quelques résultats que j'ai obtenu par mail , suite aux votes des sections PS sur la déclaration de principes du PS... la participation ne dépasserait pas 30% à Paris. Certains sections ont même vu la participation tomber sous les 20%. A Dunkerque, on m'annonçait 21,5% de participation et plus généralement 33% sur le Nord. En Banlieue parisienne, j'ai des retours à 25%. Dans le sud 30%. La Fédération du jura 32%....

Ainsi donc quand le PS arrive à mobiliser 30% de ses militants pour voter sur un texte c'est un "travail tranquille" . C'est ainsi qu'on doit procéder pour le projet du PS. Avec de tels idées nous sommes bien partis pour un plantage collectif en 2012 avec barrissement de joie des éléphants et 3e livre de Marie-Noëlle Liennman dénonçant le ou la candidate. Et si au final, c'était elle la seule gagnante de ce genre de processus foireux ?

Et que dire de ceux qui ont voté en se plaignant de ne pas avoir pu débattre du texte? Ou en découvrant qu'on amenderait le texte une fois voté ? avec un processus qui n'est pas très clair rien d'étonnant. Cela n'empêche pas le spectacle sur-réaliste d'un Bureau National du PS joyeux suite à l'adoption de ce texte qui a occupé le microcosme politico médiatique parisien, permis à Elkabach, Duhamel et consort de pondre quelques tribunes idiotes et totalement inutiles.

Pendant ce temps là, l'adhèrent PS votait avec ses pieds.Il serait peut être temps que nos cadres comprennent que ce sont les militants qui font les campagnes réussies , et que le projet devra être débattu , discuté avec le plus grand nombre. Un peu de e-democratie ne ferait pas de mal au PS , et beaucoup de démocratie et de transparence. Il faut donc un changement de pratiques radicales donc, de l'air dans le bunker de Solferino.