Avertir le modérateur

« Préambules aux contributions | Page d'accueil | Signez Nouvelle Gauche! »

01/07/2008

Lettre à un élu anonyme et hésitant

Par Philippe Gailhardis (Gulliver)

Comme tout groupe humain structuré, le parti socialiste a ses rites : réunions de section, universités d'été dans sa ville sainte de la Rochelle et congrès. Un congrès c'est très compliqué. Aussi compliqué sans doute qu'un concile. Il faut rédiger des textes, appelés motions, qui peuvent être généraux ou thématiques, et qui doivent être signés par un maximum de "gradés" (grands élus, secrétaires fédéraux...) afin de se présenter en force au congrès, où les contributions vont se regrouper en motions, et les contributeurs en courants. Ce mercredi, un conseil national du PS va entériner les motions en lice. Pour les militants engagés sur un texte, c'est le temps des appels à signature, du "phoning" façon Obama. Sauf qu'eux ne sont pas payés pour le faire. Ambiance... 

Bonjour Monsieur le député,

Nous sommes en pleine course aux signatures et la plupart des élus comme des simples militants sont encore dans l’expectative. Certains par simple opportunisme, pour voler au secours de la victoire le moment venu, les autres, plus nombreux, parce qu’il y a un tel cafouillage au sein du parti qu’ils ne savent plus très bien où ils en sont eux-mêmes.

1772416720.jpg
 

Lors des présidentielles, tu as été parmi les premiers à soutenir Ségolène Royal. Depuis, beaucoup de choses se sont passées: une campagne magnifique, une franche défaite, sans parler des fameuses bourdes, la plupart montées de toutes pièces par des médias aux ordres.

Quelles raisons aurions-nous aujourd’hui de changer de tête de file?


La défaite électorale? Mitterrand a perdu en 65 et en 74, Jospin en 95, pourtant leur leadership n’a jamais été contesté. Il faut du temps pour installer un leader dans la tête des Français. Contrairement aux Américains, ils n’aiment pas les petits nouveaux surgis de nulle part.
Aucun autre leader socialiste n’a la même capacité de susciter l’enthousiasme des militants et des citoyens partout où elle se déplace – et tout spécialement dans ces quartiers populaires habituellement si éloignés des socialistes. Les candidats PS l’ont bien compris pendant les municipales, quand ils se bousculaient pour qu’elle vienne les soutenir.

C’est vrai que Ségolène a commis des erreurs. C’est vrai aussi que le métier de candidat aux présidentielles n’est pas facile et qu’elle a dû l’apprendre dans les pires conditions, y compris au plan personnel. C’est vrai aussi qu’elle a beaucoup mûri depuis.

La contribution qu’elle présente n’est pas foncièrement différente des autres contributions. Mais il me semble qu’elle dénonce le système Sarkozy de façon plus implacable qu’aucune autre, et elle a bien raison. Qu’elle est la plus cohérente, en paroles et en actes, dans sa conception jaurésienne du socialisme comme «la démocratie poussée jusqu’au bout» - jusqu’au respect des militants! Qu’elle est aussi plus précise et radicale qu’aucune autre sur les sujets où le PS avait manqué de crédibilité aux dernières présidentielles: les impôts et les retraites. Et, comme toujours, ses vues sur l’éducation et la sécurité sont complètes et sans tabou.

Mais l’essentiel n’est pas là. L’essentiel est que le PS doit se choisir un leader et un candidat dès maintenant. En 2011, il sera trop tard. On ne gagne pas les présidentielles avec un candidat sorti du chapeau, à l’issue d’une campagne interne qui laisse le parti divisé et les plaies mal refermées.

Prétendre qu’il faut préserver notre candidat, le mettre en quelque sorte au frigo pour le ressortir tout frais au bon moment, est une fumisterie. Ceux qui disent ça ne le disent que parce qu’ils attendent que leur propre champion soit disponible, revenu de Washington ou enfin réconcilié avec les sondages.

Prétendre que le premier secrétaire doit être autre que le candidat, c’est refuser la réalité de la cinquième république. Nous ne pourrons mettre en place notre sixième république que si nous gagnons la présidence avec les armes de la cinquième république. On ne gagne pas de bataille sans général-en-chef et la bataille que nous avons à gagner est aussi cruciale que rude.

Merci pour ton travail à l’assemblée nationale. A Paris comme dans ton département, tu pratiques le socialisme « par la preuve » et c’est ainsi, non par des incantations pseudo-révolutionnaires, que nous saurons reconquérir l’opinion. Et vaincre la fatalité qui veut que le seul luxe restant aux RMIstes soit de voter comme des millionnaires.


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Bravo pour cette lettre qui ne fait que renforcer ma confiance en Ségolène
Nul doute que je la soutiendrai dans toutes ses démarches..

Écrit par : Vialatte | 01/07/2008

Je souscris totalement à cette analyse. Vouloir détricoter ce qui a déjà été entrepris par Ségolène ne saurait être qu'un retour en arrière et ne servirait qu'à satisfaire les ambitions égoïstes de ceux qui en définitive ont parié sur Sarkozy aux élections dernières. Il faut l'installer en leader et la soutenir sans arrières pensées. Elle est la seule à ferrailler contre Sarkozy tandis que ses "amis" donnent l'apparence d'un consensus mou! Il faut qu'elle se bonifie encore sur la forme et sur le ton! J'y crois!
Merci de m'autoriser à publier votre billet sur mon blog. Il y a bien longtemps que jai pris parti pour elle.
Cordialement

Écrit par : Gilren | 01/07/2008

je suis d'accord en partie sur ta lettre , mais j'attend d'avoir lu toutes les contributions avant de prendre une déscision , nous ne sommes pas encore en novembre .

Écrit par : dragon29 | 01/07/2008

Je partage entièrement ce point de vue...

Écrit par : nila | 02/07/2008

Trop dur avec Ségolène. Ici un exemple de débat participatif. La personne à sa gauche, est également PS.

http://www.youtube.com/watch?v=I177Kfv7R-w

Écrit par : Arsène | 02/07/2008

Je suis d'accord avec ton analyse, cependant, même si Ségolène à fait des erreurs, la plus grosse et importante à été de ne pas tuer ces éléphants "galeux" qui lui ont tirés dans les pattes pendant tout ce temps. J'espère qu'en 2012, elle le fera.

Écrit par : Genzo | 02/07/2008

@arsene
Bien essayé Arsène ! Royal et Fountaine, c'est encore plus croustillant que Bataille et Fontaine !
Cette affaire habilement montée en épingle par l'UMP tourne en boucle sur la Toile depuis un bon moment.
Ségolène Royal s'en est expliquée :
http://www.intox2007.info/index.php?post/2008/05/24/Segolene-Royal-donne-sa-version-de-laffaire-Fountaine
Fountaine aussi a corrigé le buzz mais là encore l'UMP a sévi. J'ai eu beaucoup de mal à trouver avec Google une version audible :
http://www.mytv7.net/video/iLyROoafY9F3.html

Écrit par : GULLIVER | 02/07/2008

belle lettre mais elle n'explique pas vraiment pourquoi Ségolène et pas un ou une autre présidentiable...

Écrit par : romain blachier | 02/07/2008

@romain blachier
Je pourrais vous l'expliquer, mais uniquement à voix basse et de bouche à oreille, car nous avons pour règle chez les "ségolistes" de ne pas critiquer les autres socialistes... 8-))

Écrit par : GULLIVER | 02/07/2008

Comment voulez-faire confiance à une personne, en l'occurence Mme Royal, qui lors de la présidentielle a fait de l'oeil à l'extrême gauche au 1er tour et du gringue à Bayrou pendant l'entre-deux tours ?
Entre Besancenot et Bayrou, d'un point de vue idéologique, il y a un univers. Alors comment voter pour cette dame si elle râtisse si large ?
Non, c'est une opportuniste sans charisme, bien trop nerveuse et agressive (voir débat télévisé contre Sarko où elle perd les pédales) et surtout elle n'a pas une politique de gauche comme 80% des dirigeants socialistes.
Hollande et Royal ont fait beaucoup de mal au PS.

Écrit par : Haaken | 02/07/2008

Absolument d'accord avec la teneur de la lettre, qui m'a beaucoup ému, mais pourquoi cette photo de Ségolène ? Il n'y en avait d'autres plus "optimistes" ?

Écrit par : Range | 02/07/2008

Moi, je pensais que cette lettre était une blague ! Mais visiblement et à en lisant les réactions, je me trompais...

Écrit par : victor | 02/07/2008

@Haaken
Ségolène Royal n'a pas "fait de l'oeil" (encore une expression machiste !) à l'extrême gauche. C'est l'extrême gauche qui l'a soutenue au second tour parce que, pour une fois (et contrairement à vous, apparamment), elle a su faire la différence entre socialiste réformiste et ultra-libéral.
Le rapprochement avec Bayrou était indispensable au second tour pour battre Sarkozy. Bayrou n'est pas de gauche mais c'est un démocrate. Après tout, pour battre Hitler, Roosevelt a bien fait alliance avec Staline. Certes, je ne compare pas Sarkozy à Hitler (ni Besancenot à Staline !) mais cet agité qui nous sert de président est bien un danger pour la démocratie, ce que Bayrou avait compris, pour les droits sociaux, ce que l'extrême gauche avait compris et aussi pour notre économie, ce que Ségolène Royal avait compris.

Écrit par : GULLIVER | 02/07/2008

pour que segolene puisse s'imposer,il faut beaucoup de monde avec elle .une carte a:désir d'avenir; permet de se retrouver et d'aider a avoir une vision claire de ce que ségolene propose la nécessité d'un nombre important d'adhésion est de plus en plus d'actualités

Écrit par : mistral | 24/08/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu