Avertir le modérateur

« Summer camp socialiste | Page d'accueil | Rentrée »

04/08/2008

Des majorité sur quelles bases?

Par Marc Vasseur

Contributions déposées, université de la Rochelle dans 4 petites semaines, congrès dans 4 mois malgré la torpeur estivale, les châteaux de sable tentent de s’ériger avec au final ce grand classique : on pactise avant, on discutera un jour...

La seule certitude qu’on ait dans ces machins, c’est qu’ils sont d’accord pour prendre la direction, sur quels bases, pour faire quoi ? A la vérité, cela reste très vague puisque très souvent on reste dans cette vulgate fort commode qu’on entend depuis pas mal d’années et à chaque congrès en gros ça donne ça « on est à gauche vraiment de gauche et nous on va redonner la parole aux militants » Je ne suis pas seul à penser cela, des journalistes du Monde ont exhumé un texte de 1994 de Martine et de Pierre

Au fond, on n’est pas loin de la synthèse molle du Hollandisme et cette année, les prétendants s’appellent Aubry, Moscovici, Montebourg et Lebranchu. Bien entendu, les signataires de ce texte se défendent de cette approche politico-politicienne eux forcément, c’est naturellement différent sauf qu’à vouloir rassembler de Fabius à Delanoë on est bien dans cette configuration ça risque de grincer un peu, mais je compte sur l’habilité d’un Cambadélis pour mettre l’huile nécessaire à la bonne marche de ces rouages pour éviter la synthèse informe comme ils disent si joliment (aucun n’y a d’ailleurs jamais participé).


L’une des idées de base de ce texte hyper tendance également c’est de s’opposer à la présidentialisation du parti. Bien pourquoi pas seulement, la logique serait, il me semble, de dire qu’il faut remettre les législatives avant les présidentielles or aucun ne semble dire cela. Sur ce point, je ne suis pas loin de partager le propos de Gaétan Gorce (l’élection du 1er secrétaire avant les motions), avec en parallèle la mise en place d’une méthode et d’outils de gouvernance qui permettent de faire notre débat interne. C’est le deuxième écueil de cet attelage, ils appellent également à cette nouvelle gouvernance or j’ai beau avoir fouillé les contributions des signataires, je n’ai pas trouvé grand-chose sur ce thème hormis chez Moscovici des conventions thématiques (idée reprise dans ce texte) je ne suis pas certain que la méthode Coué du « il faut se remettre au travail » y suffise d’autant qu’on l’a déjà pratiquée à de nombreuses reprises depuis 25 ans (ah, pour rappel, il y a quelques propositions ici...)

Toujours sur cette présidentialisation, un passage m’a interpellé « Nous ne voulons pas d'un congrès de désignation. Il y a deux moyens pour nous en assurer. D'abord par un engagement clair, inscrit dans la motion, que ce n'est pas là l'objet des années à venir ». La prochaine présidentielle est dans 4 ans avec le congrès et les européennes, ça nous met à 3 ans.

Par nature, rocardien, je sais ça peut surprendre  je suis pour une recherche d’un consensus cependant et on a parfois tendance à l’oublier, celui-ci se fait sur des éléments et propositions claires.

Au demeurant, il en va de même de la proposition de Julien Dray, sa candidature au poste de 1er secrétaire est légitime mais que met-il dans celle-ci, le regroupement aussi séduisant soit-il doit se faire sur un contenu et des propositions.

Espérons que les quelques semaines de vacances seront utilisées à produire des textes moins convenus.

Pour ma part, j’espère que Nouvelle Gauche déposera une motion avec d’autres si des points de convergence se font jour notamment avec Utopia que je vais lire de ce pas.


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Ils donnent du grain à moudre comme à l'accoutumée.

Etrangement, Montebourg qui jusque là restait en dehors de ce genre de cirque semble y participer cette année, peut-être a-t-il davantage de plaisir à s'"impliquer" ?

Je crois surtout qu'ils n'ont pas réussi à se mettre d'accord du tout et que ça ne prend pas le chemin d'une synthèse molle justement, façon hollandaise. Chacun campe sur ses positions, on verra bien en novembre. Visiblement pour qu'on en arrive à cette situation, ça veut dire qu'ils se sont réunis en conclave et en congrès depuis 15 mois sans avoir réussi à s'entendre une seule fois sur le fond. Trop tôt pour en tirer des conclusions.

Rocardien et Nouvelle gauche ? Vous parlez d'un assemblage crédible cher Marc Vasseur. Un poulet un peu gros à avaler d'un coup, excusez mon manque d'appétit ;)

Écrit par : corylus | 26/08/2008

S'agissant de la présidentialisation du parti, on peut penser légitimement que c'est nécessaire. Il faut un leader incontesté à la miterrand et qui monte au front face à Sarko et ses sbires. Et pour faire front il faut une femme ou un homme, qui dise " moi je revendique ta place dans 4 ans ". Sinon ça donne un premier sécrétaire face à un président, la rapport est biaisé dès le départ.
Par contre il faut trouver le bon présidentiable. On s'et déjà planté en 2007.

Écrit par : Fran | 27/08/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu