Avertir le modérateur

« Parti Socialiste : Quelle Démocratie interne? (2ème partie et fin) | Page d'accueil | Le Parti Socialiste doit-il répondre au MoDem? »

05/09/2008

Soirée de gala au PS du Nord

Par Marc Vasseur

article_photo_1208522359496-3-0.jpg
La maire PS de Lille Martine Aubry et Pierre Mauroy, le 18 avril 2008. Photo AFP

Hier au Parti Socialiste, c’était fête… une soirée de présentation des contributions. Le format était simple, 7 minutes (sans vidéoprojecteur, le camion de livraison étant sur la route et pourquoi faire chier les militants avec des crobars à deux balles de l’INSEE, de l’OCDE  ou d’Eurostats… hein, je vous pose la question), sans débat. Donc la salle était pleine comme un œuf, le poussin que je suis avait chaud, 250 cerveaux fonctionnant à plein régime ça fait monter la température...


Sinon, vache qu’est ce que je fous là… bientôt à la tribune… à coté d’Henri Weber, David Assouline, Benoit Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, Martine Aubry, Pierre Mauroy, Bernard Derosier, Marc Dolez et d’autres. Ah oui, je dois présenter la contribution Urgence Sociale de Pierre Larrouturou… pfoufff, un sans-grade, un sans cravate, ouais en plus j’avais mis un tee-shirt violet du meilleur effet.

Bon, ça commence… notre premier fédéral, Gilles Pargneaux nous fait son petit mot introductif, l’ambiance est plutôt bon enfant… Lors du dépôt des contributions et le hasard faisant bien les choses, c’est celle de Hollande qui commence et moi, je passe en 13… le dernier… heureusement que les 21 n’étaient pas là. Que faire comme dirait Vladimir, tiens ben prendre des notes, c’est con j’ai pas de portable, stylo, A4 à l’ancienne quoi.

Ah non, on commence pas… on fait de la claque aux différents responsables… cette fois, on peut y aller.

C’est Wulfran Despicht qui commence donc pour Holland et ses 10 questions qu’il aurait pu se poser au cours des 10 dernières années. Ensuite, c’est Jean-Michel Stievenard pour Delanöe qui nous fait un joli hommage à Martine Aubry (très tendance ce soir…)… faut le savoir, on s’aime tous dans le Nord. Arrive le tour de Martine.

Ca applaudit bien, en même temps , elle joue à domicile (j’y reviendrai). Hop, le nouveau hochet très tendance sur la Poste… bon… un long couplet sur le fait que le libéralisme économique c’est pas bien… ok… il faut une société plus sociale… ouais, certes et ? donc être socialiste… oulla… c’est du lourd en proposition… ah si… une nouvelle exonération de charges moyennant augmentation de salaire. Pause… regardez le crobar (part des salaires dans le PIB).

226411400.JPG

Y a besoin de nouvelles exonérations ?… si c’est la mesure phare pour faire gauche, je veux bien. Après, bloquer les loyers (vu leur niveau, ça fera une belle jambe aux locataires et quid des charges). Ahhh… la croissance, enjeu majeur de l’Union Européenne.

Parenthèse, je n’ai jamais autant entendu autant ce soir le mot croissance utilisé comme saint graal, plus rarement une interrogation pertinente sur la validité de ce concept.

Ensuite Marc Dolez. Il a bouffé du lion, je ne l’ai jamais vu comme ça, il a du choper un virus curieux à fréquenter les tribunes de l’extrême gauche. Sinon, je partage en tout point son droit d’inventaire sans concession sur nos années de gouvernement et sur le désastre de 2002. (pour le coup on peut utiliser ce mot). Il annonce enfin qu’il rejoint Jean-Luc Mélenchon.

Après c’est le tour d’Utopia, c’est moins bon sur la forme et je ne lui jette pas la pierre (je serais gonflé), c’est moins pro mais d’un contenu plus fouillé sur le fond avec enfin un questionnement sur la croissance dans un monde fini.

20h15… j’ai chaud… tite clope aussi… et zut c’est au tour de David Assouline… et j’entends ensuite un Henri Weber que j’ai déjà entendu plus inspiré. Sinon, il nous a dressé le portrait robot de la parfaite 1ère Secrétaire…

Ah, Benoit Hamon, je n’avais encore jamais eu l’occasion de l’entendre à une tribune. On voit qu’il sait faire mais très honnêtement, un peu le sentiment d’un discours qui tourne en rond… capitalisme en crise, plus de régulation, plus de redistribution. Discours très généraliste hormis la création d’un noyau dur européen avec des critères de convergence sur la fiscalité, le social. Je partage ce point du concept d’Europe concentrique mais le préalable est de restaurer le crédit des socialistes français auprès de nos homologues européens… et il y a du chemin à faire, ne serait-ce que d’arrêter de penser que l’essentiel de la vie politique se passe à Paris pour je ne sais quelle ambition. Il reprend par ailleurs l’idée d’Aubry sur l’exonération de charge… à la fin, notre premier fédéral lui fait des grands signes pour le féliciter… l’accord est passé, drague ouverte. J’ai vraiment le sentiment d’un discours d’attente vis-à-vis des prochaines semaines.

Ouf, Besoin de gauche cause un peu du fonctionnement du parti… c’est vrai qu’on a aucun soucis de ce coté là… où ai-je la tête ? Ah… son représentant en profite pour un appel à Martine.

On passe à la contribution de Mélenchon présentée par François Delapierre. Désolé, je lâche un gros mot. Putain, il est bon le bougre et il attaque fort. La rochelle, l’absence de politique dans ce congrès, de ce théâtre d’ombres.  Au niveau des propositions, que le prochain Parlement européen est un mandat institutionnel. Un autre point quelles alliances… François, avant de parler de ça faudrait peut être dire sur le quoi… oui on revient au débat de fond.

Les camarades parisiens s’éclipsent, c’est dommage, ils ne pourront pas profiter de ma prestation.

Au tour de Marie-Noëlle Lienemann, sans note et comment dire, je ne suis pas certain qu’en brandissant unité de la gauche, on parvienne à redonner espoir aux citoyens et de même avec la proposition d’un parti unifié.

Zut, elle déborde de près de 5 minutes… sympa pour les deux nanards qui terminent, ça ne met pas de stress supplémentaire… pas du tout. Je zappe le camarade du pole écologique… je tente de me concentrer.

C’est à moi… il est 22h09… cela fait maintenant 3 heures que le machin a commencé… je suis le dernier… trop cool. Et 10 minutes pour faire passer le message. Conscient que les gens saturent… pareil… j’accélère et boucle en 7 minutes au détriment parfois de la clarté d’élocution. Pour le contenu, vous pouvez lire ici. Sinon, je n’ai pas à rougir de ce que j’ai dit, j’en suis satisfait. Prochaine fois… Le congrès fédéral probablement.

Ah sinon… Je remercie Pierre Mauroy et Bernard Derosier (député et président du département) d’être restés jusqu’à la fin de mon propos, ce qui n’est pas le cas de tout le monde et je ne parle pas des militants de base…

Au final, rien de bien neuf, beaucoup de postures et quelques éléments de tactique.


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Merci, grâce à toi on voit mieux comment ça "fonctionne" justement et là où ça pêche. Beaucoup de blablas et pas vraiment de concret, comme dab. Les socialistes jacassent, s'écoutent parler, c'est pour ça qu'ils perdent les élections nationales. Encore des exonérations, ben voyons, les subventions aux 35h n'ont pas suffit ptet ? Quelle bande de clowns.

Écrit par : corylus | 05/09/2008

Cher camarade Marc,

jai également assisté aux présentations ce jeudi.

il faut du courage pour aller la tribune devant Mauroy, devant la TV, et molutes anciens ministres.

tu as eu cette volonté; je t'en félicite et remercie.

sur la forme de ton discours: ta tenue de "djeune" a joué en ta défaveur, ton énergie : tu en as mais elle était mal canalisée.

sur le fond: je regrette que t'un n'es pas mieux developpé et exprimé le glisssement de 9,3% du PIB des salaires à la rémunération du capital.
c'est dommage mais tu n'es pas le seul: Aubry a juste dit un mot sur le trop libéral dénoncé par l'ancien président du FMI, et Hamon a abordé légérement le sujet en évoquant le glissement des 200 milliards du salaire vers le capital.
au final, les militants n'en savent pas plus sur ce sujet , si tu viens ce lundi présenter ta contribution dans le pas de calais travaille bien ces 200 milliards en les mettant en relation avec les seulement 3 milliards de déficit de la sécu et les quelques milliards de la retraite.

sur le reste, mon trio de tête est : hamon-lienemann-assouline

-hamon: il a du charisme , mais il doit encore travailler ses envolées et ses changements de rythme; son fond va dans le on sens
-lienemann: le public était attentif, trés captivé quand elle a évoqué les attentes du peuple de gauche, l'attachement de la france profonde aux services publics.
je pense aussi que l'unité de la gauche doit être notre quête, mais les phrases de lienemann sont à retravailler;
-assouline: représentant de la contribution Royal, il ne s'est pas dégonflé , a bien développé son idée de présidentialisation du parti, c'était trés clair.
le public ne l'a pas suivi, le désintêret pour Royal est vraiment grand, je l'ai mesuré avec surprise.

sur Aubry: on l'écoute mais on se lasse vite de son exposé de son catalogue des mesures, dommage car elle a glissé quelques vraies phrases de combat.

surprise: le représentant de Moscovici a clairement dit :"il faut se retrouver avec Martine".

sur François Delapiére: son fond de discours est ciselé et chantant, mais il n'est pas un tribun; dommage.

pauvre Delanoe: son représentant était terne , on attendait mieux, on espérait une phrase message sur les terres de Aubry.

au final, bien malin qui peut dire à l'issue de la soirée le nom du prochain secrétaire !!!

Marc, il faut continuer, beaucoup travaillé ta présentation et ciseler tes phrases certes, car tu as ce "quelque chose" qui fait que l'on te regarde lorsque tu es en tribune.

amitiés socialistes,
un camarade

Écrit par : Michel | 05/09/2008

La fin de ton propos sous-entendrait-elle que Titine n'est pas restée pour écouter les dernières contributions ?

Écrit par : Antoine | 05/09/2008

Du grand ART, ou comment faire du mal aux mouches,en se croyant la nouvelle élite, parler pour ne rien dire,caca verbeux, bref du socialo à1000%

Écrit par : cjfchavoz | 05/09/2008

@michel
merci et je prends ton propos mais j'espère qu'au plus vite il y ait qq'uns pour prendre la relève. Moi, je suis fatigué après 20 ans ou pour pas mal de chose "nous"répétons la mm chose ntt sur le fonctionnement

Écrit par : marc vasseur | 05/09/2008

ca fait ag d'asso, c'est vide ca blabate en faisant comme ci , on prend des notes, des resolutions, on fait des syntheses , tout ca mis en page par des rapporteurs, pour des rapports qui finiront archives sans qu'on sache ce qu'ils contiennent, jusqu'a la prochaine fois ou on refera le monde avec la certitude que cette fois c'est la bonne: pitoyable

Écrit par : snaredrum | 06/09/2008

Martine a-t-elle rappelé qu'elle adorait le MODEM mais seulement à Lille hein! Pour être élue maire!

Il faudra lui dire que Bayrou l'attend!

Vive Ségo au fait!

Écrit par : Valérie | 07/09/2008

Je suis assez d'accord avec vos remarques sur la re-distribution de l'argent, qui devrait se faire beaucoup plus en faveur des salariés. Néanmoins, je reste toujours très dubitatif sur les solutions apportées (en général) par le PS, qui se veulent uniquement nationales...
En effet, dans un monde globalisé, vouloir faire cavalier seul alors qu'en même temps un nombre croissant de pays (dont les Etats-unis) subissent de plein fouet la crise des sub-primes et sont donc CONSCIENT et FAVORABLES à des changements ne peut amener qu'à plomber encore un peu plus la France si elle est la seule à partir dans cette direction...
Pourquoi au contraire ne pas proposer/instaurer/participer à la mise en place d'instances internationales, de normes, de politiques éthiques, qui permettraient de mieux réguler (par exemple) les marchés financiers? Cordialement

Écrit par : priam | 08/09/2008

Vous parlez de rendre l'espoir aux citoyens, c'est bien. En tant que sympathisant du PS ( je vote invariablement pour eux à part aux municipales où le candidat PS dans ma ville est une pauvre cloche, mais bref... ) ce qui se passe au parti me désespère. J'en ai assez des guerres des quinqua et sexa, j'ai envie d'entendre davantage les quadras tels que Valls, Hamon, Filipetti ( pas encore quadra mais même génération ), et de les voir prendre le pilotage.
Sincèrement j'aimerais voir le PS tourner une page et construire du neuf.

Écrit par : Fran | 09/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu