Avertir le modérateur

« Soirée de gala au PS du Nord | Page d'accueil | Congrès PS: faudra-t-il des observateurs pour les votes? »

09/09/2008

Le Parti Socialiste doit-il répondre au MoDem?

Par Marc Vasseur

Ce week-end se tenait l’université d’été du parti de François Bayrou (où il y a avait des militants blogueurs soit dit en passant…), ce dernier a lancé un appel au rassemblement dans la perspective des élections de 2012.

541207564.jpg
Guillaume Bonnaud AFP/Archives ¦ Le président du MoDem François Bayrou, le 13 mars 2008 à Pau

Ce discours, pour moi, marque une rupture, il l’engage dans une opposition sans concession au gouvernement Sarkozy et par ailleurs il lance un appel au Parti Socialiste. A partir de là qu’elle doit être la position de ce dernier. Vendredi, Vincent Peillon a posé clairement les bases d’une discussion, bien loin des postures traditionnelles et avec certaines arrière-pensées quelques peu démagogiques… A quelques semaines d’un congrès qui semble une nouvelle fois se diriger vers un « plus à gauche que moi tu meurs » au moins au stade du verbe.


Alors, si certains socialistes étaient tentés par un lapidaire « le MoDem c’est la droite et c’est tout», je note que parfois les mêmes ont passé des accords municipaux avec ces gens infréquentables aux dernières municipales. Bien sûr on me rétorquera que ça n’a rien à voir pourtant il me semble qu’on peut retrouver ces « modemistes » dans les instances dirigeantes de ce parti.

Pour ma part, je pense que ces discussions sont aujourd’hui une nécessité, d’un point de vue arithmétique (c’est aussi cela la politique…) et au niveau d’une alternative crédible à la France sarkozienne.

Tout d’abord, osons regarder en face la réalité électorale, ce n’est pas un scoop mais la sainte alliance de la gauche est morte dans les urnes et compromet toute perspective de victoire électorale au niveau national. Or si on veut, un jour espérer mettre en œuvre un projet de société, il nous faut envisager d’autres hypothèse que l’union de la seule gauche. Je me permets également de souligner et de rappeler que dans cette seule perspective si par le passé, nous avons pu enregistrer quelques victoires, nous n’avons jamais été en mesure de gouverner dans la continuité.

A mon sens, cette continuité de gouvernance est la condition première pour qu’enfin nous puissions bâtir une société plus, plus humaine, plus durable. La deuxième est d’asseoir un projet qui dépasse notre assise électorale traditionnelle et cela doit se faire au-delà lignes partisanes héritées du siècle dernier.

Nous avons fait un pas dans ce sens avec notre déclaration de principes, François Bayrou et le Modem semblent avoir fait un pas supplémentaire dans notre direction… et si enfin, sans calculs désastreux préalables, nous engagions un vrai dialogue, une vraie convergence pour offrir aux citoyens une offre crédible et sérieuse, bâtie sur la durée.

Bien loin des incantations et des discussions d’arrière-boutique, ce débat doit se faire au grand jour, dans le respect des idées de chacun avec les citoyens, avec les militants.

Et si convergence il y a sur les idées alors il sera temps de se poser la question du leader… et pourquoi pas dans le cadre d’une primaire ouverte?

L’urgence sociale, l’urgence démocratique imposent à nos leaders de sortir de leurs figures de styles traditionnelles et pour le PS de poser clairement les enjeux de la décennie à venir et de trancher en son sein cette question.

Il ne s’agit pas de renier ses idées, ses idéaux mais de les compléter, de les enrichir et surtout de les mettre en œuvre non en payant le prix du reniement mais en prenant en compte l’autre.

Vous l’aurez compris, en ce qui me concerne le choix est fait… et depuis longtemps.


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Choix sage et judicieux qui je l'espère sera partagé en haut lieu..

Écrit par : Fran | 09/09/2008

Le problème dans le modem, c'est qu'il aille à droite ou à gauche, il cesse d'exister dans sa position de "3ème force"... Quel est l'intérêt de ce parti, qui va aller brouter sur le terrain des radicaux de gauche (attention: radicaux = centre-gauche)?????

Écrit par : Priam | 09/09/2008

Le Modem à compris qu'il n'y aurait qu'un parti d'opposition, alors il faut réunir et ratisser large. Un pas de plus lancé vers le bi-partisme comme le fond bon nombre de pays ;)

Écrit par : genzo | 09/09/2008

je plaints le parti socialiste ! encoe un " présidentiable " carriériste égocentrique narcissique qui se raccroche aux basques du parti !!!! avec pour seul et unique projet pour la france " tout sauf sarkozy "!!! LA FRANCE VAUT MIEUX QUE çA , NON ??????

Écrit par : ariane | 09/09/2008

Ségolène Royal a fait ce pas vers le Modem, refusé par François Bayrou. Aujourd'hui, c'est lui qui y vient. Dites donc... les girouettes, on en a assez. Quant à dire que le Modem c'est la droite, c'est ringard et ridicule. Je vote à gauche mais je suis de centre gauche, ce qui veut dire pour moi que le PS ne devrait plus être dans ce discours dépassé sur le monde ouvrier (qui souvent vote à l'extrême droite tellement il est écoeuré !) et les horreurs du capitalisme. L'anticapitalisme fait autant de ravages que le capitalisme ! Mais tout cela compte peu pour tous ces dirigeants, ce qui compte, et là est la véritable horreur, c'est le fauteuil qu'il faut conquérir.

Écrit par : nila | 09/09/2008

Ce qu'il faut en premier lieu, c'est que les "leaders" du parti socialiste arrêtent de se créper le chignon pour être kalif à la place du kalif.

Il n'y a plus de débat d'idées au PS, c'est devenu un lieu de bataille rangée, d'alliance, de non-dit.... Bref détestable.

Quand on voit qu'à la Rochelle, ils n'étaient même pas libres de manger avec qui ils voulaient car ça allait être "interprété" .....

Écrit par : Yohan | 09/09/2008

De quel Parti Socialiste parlez-vous. Pour le moment c'est untel, unetelle, la lutte pour un fauteuil de Premier Secrétaire et ou futur Présidentiable. Répondre au Modem, je pense que dans l'état actuel des choses il est préférable que le PS sache où il va, si c'est possible, après le congrès de Reims, avant de répondre au Modem.

Écrit par : loguich | 09/09/2008

Voulez-vous vraiment une réponse à votre titre?

Écrit par : Lance l'eau du Lac | 09/09/2008

Le PS a besoin d'un leader comme Bertrand Delanoe ou Ségolène Royal pour diriger le parti ou éclater le PS en 2 ou 3 leaders pour gagner contre Sarkozy et faire des alliances. Il faut un leader cette année et ne pas attendre en 2012 pour désigner un candidat et de préparer un véritable pacte présidentielle. Il faut des candidats qui sont aimés par les électeurs. Ségolène ROYAL et Bertrand DELANOE sont appréciés. Nicolas SARKOZY doit tirer les leçons en 2012 car il a aggravé la dette en utilisant les dépenses publiques inutiles. Le social des citoyens est mort et que la France avancera 0.5 % et si la dette monte la France doit payer des amendes à l'UE.

Écrit par : sabounnette | 09/09/2008

Le PS n'a pas de leader charismatique en stock pour pouvoir gagner en 2012. M.Bayrou tente sa chance car, il n'a pas d'état d'âme, droite, gauche , centre ? Il s'en fout pourvu qu'il prenne la place. Après, ce sera naviguation à vue . Avec qui ? avec ses deux députés !

Écrit par : gerardclermont | 09/09/2008

L'aveuglement du PS frise l'inconscience à moins que son manque cruel de réalisme ne soit que le produit des ambitions personnelles des uns et des autres. La situation est pourtant limpide et il n'y a 10 000 chemins pour en sortir.

1) l'idéologie socialo/communiste est morte (même les USA et la chine l'ont abandonné), le capitalisme est à bout de souffle, la 3 éme voie à la française apparaît plus que jamais comme le seul projet de société alternatif crédible et il a un nom ce projet c'est l'Humanisme. Bayrou a raison sur ce point et il est important car c'est le ciment d'un projet d'avenir, sa base et son inspiration.

2) nous vivons une époque trouble et dangereuse, les baronnies du capitalisme en danger d'implosion (du moins les réseaux occidentaux, rappelons que les USA sont virtuellement ruinées 10 000 milliards de dollars de dettes contre 180 milliards de stock d'or, le pays vole sur des vapeurs d'essence et des prêts de autres pays dont la chine) ont préférées faire alliance avec les religions monothéistes elles aussi en bout de course (Bush, Berlusconi, Sarkozy qui nous parle, très mal de 1905) pour "tenir les pauvres" et surtout exacerber les communautés (diviser pour mieux régner).

Cette alliance finance/ultraconservateurs est en train de nous faire faire un bond prodigieux en arrière sur tout les plans (culturels, sociaux, humaniste) et pas qu'en France. ne parlons pas de la candidate US à la vice présidence qui déclare que "Dieu conduit l'armée US" et que le créationnisme doit être enseigné à l'école. Ce genre de comportement complètement illuminé au plus haut niveau de l'état de la plus grande armée du monde... autant vous dire que ce n'est pas le moment de lacher d'un millimètre la laïcité (qui reste la seule voie d'avenir dans une monde interconnecté ou les 3 monothéistes deviennent plus ridicules chaque jours.)

3) en France la situation échappe complètement à la majeur partie du public qui pense encore en terme de clivage droite/gauche à l'ancienne.

La Droite au pouvoir n'est plus du tout la même que celle que nous avons connus depuis 1958. La "droite financière" a enfin réussie a tuer la droite gaulliste (cherchez bien et vous trouverez qui l'y a aidé). Elle s'était contenté d'un strapontin humiliant sous De Gaulle (Pompidou) et avait ratée sa première OPA (Balladur).
Cette fois les lobbies (banques, industrielles, grands groupes, Medef etc..)
ont gagnés. Le fric l'emporte sur les valeurs républicaines.

La gauche ? elle est resté la même alors que la droite a subit un putch interne. C'est une réaction suicidaire et puis elle n'a pas encore assimilée que son idéologie originelle est à "reloader" en fonction de l'époque (le monde entier est en train de basculer dans un capitalisme prédateur hélas) mais aussi ) de son adversaire qui commet un nombre d'erreurs hallucinant mais non exploité (sauf par... Bayrou cherchez l'erreur ou plutôt voyez y une grande logique)

Le fait que les citoyens ne "comprennent pas" ce qui se passe (et surtout que les raisons sont autant géopolitiques, voir plus, que nationales) est une faille fondamentale exploitée jusqu'a plus soif par l'UMP. Pour abuser d'abord les électeurs centristes, gaullistes et souverrainistes de droite mais aussi les classes moyennes de gauche qui ont choisies Royal lors de la dernière échéance selon un principe simple mais faux : Royal = gauche, sarko = droite.

Sarko = milieux financiers et ceux la ne sont ni droite ni gauche, mais sont atlantistes, pour une Europe des lobbies pas une Europe des valeurs humanistes, pour une mondialisation construite sur les pouvoirs des grands groupes, pour un rapprochement de l'Europe dans le giron US, pour la revalorisation de la religion afin de tenir les pauvres en respect sans impliquer l'état (voir USA).

Pas vraiment des idées des gaullistes, ni centristes ni des catholique (quand ceux ci sont laïques et républicain) bref pas vraiment des idées Françaises.

C'est cela le Sarkozysme ce n'est pas "la droite" c'est pire encore car c'est sans valeurs, sans humanisme un peu comme un cours de marketing, on ne s'occupe pas des humains derrière les chiffres seul compte ce qu'ils rapportent.

Bref, les lignes ont bougées. La preuve ? Lang, Kouchner, besson, Bocquel sont partis avec le camp "atlantiste", ce même camp qui à droite a triomphé du Gaullisme (l'affaire clearstream qui tombait vraiment à pic....vraiment, vraiment) à museler à la fois les catholiques et les souverrainistes.

et vous penser encore en droite/gauche ?

Oui il y a deux camps, celui des lobbies et celui des citoyens. Point barre.

Bayrou est du second en bon catholique laïcard (souvenez vous il était l'un des rares députés à protester contre la mise en berne des drapeaux à la mort du pape). Ce rapprochement milieux financiers/ ultraconservateurs il l'a vu dés 2002, c'est l'année ou il quitte le parti des droites européennes.

La France n'est ni un pays ultraliberale ni un pays socialiste, cela se saurait depuis le temps mais un pays Humaniste, notre devise qui est la seule devise humaniste au monde en est la preuve

Liberté = libéralisme
égalité = socialisme
FRATERNITE = le ciment au dessus des deux dérives précédentes : l'humanisme (et la laïcité).

Voila ce qui est menacé aujourd'hui, alors les histoires de droite/gauche, les destins de tels ou tels barons du PS il est urgent d'en avoir rien a faire. Ou ce pays se réveille et défend ses valeurs, son idéal, son projet (aurions nous tués le roi pour rien ? fait la révolution pour rien ? inventer la laïcité pour rien ?) ou il est temps de laisser la clés directement aux anglo saxons contre qui je n'ai rien de particuliers à part que je ne partage pas "toutes" leurs valeurs. (les USA sont une semi-théocratie, pas la France, les USA aime les armes et les sectes religieuses pas la France etc..)

A quel moment allons nous nous reveiller ? quand le créationnisme sera à l'école ? quand les scientologues seront autorisés ici ? Quand la santé sera une affaire de lobbies et que les citoyens seront condamnés a être riches pour en profiter (voir les USA encore), quand l'Europe sera prise à partie par l'OCS (alliance Russie Chine) pour ne pas être capable de penser par elle même et de se tenir au centre c'est à dire à égale distance des USA et de cette organisation ?

Le PS est une baudruche vide de courage et d'idée (j'ai voté PS en 88 et 2002), depuis le mort de Mitterrand rien n'a été fait, (juste "maintenir la bateau à l'eau" en continuant une consensus mou voir vide entre ses deux ailes), ni de le faire évoluer, ni de tenir compte de la révolution Bling Bling de la société palpable depuis longtemps car des signes il y en avait...

- la montée en puissance de Sarkozy
- le "temps de cerveaux disponible" de TF1, signe flagrant d'une désintégration de l'humanisme pour laisser place au bras armé du capitalisme, le marketing sans scrupule
- même l'attitude de Bayrou dés 2002 était un signe et je parle même pas des derniers mots de Chirac "le capitalisme résulte de la même perversion de l'esprit que le communisme".
- Vous en voulez une bonne ? et une grave ? la pagination de la science a réduit de 70% en 20 ans dans les quotidiens pour laisser la place au people et aux faits divers, vous avez dit obscurantistes capitaliste ? ).

out le monde voyait le drame se nouer et personne n'a bougé. Bravo. Qui ne dit mot consent ? Hollande en porte la responsabilité évidemment, mais en même temps il n'a pas été aidé. (et ne ma parlez pas de DSK il a choisie son camp et c'est celui de la finance pas des citoyens)

Bayrou n'est pas un ennemie, oui il est de centre droit et alors ? c'est le même que les socialistes de centre gauche en version catholiques laïques (n'oublions pas que la laïcité résulte d'une alliance entre la gauche républicaine et ces mêmes cathos laïques c'est ce qui nous différencie de bien des autres pays), le même que les gaullistes, c'est un républicain, c'est un Français.

Sans une alliance (et surement pas une coalition cela ne marche pas) entre les catholiques modérés, progressistes et laïques et la gauche (autrement dit les classes moyennes et les classes populaires républicaines), alors les lobbies continueront leur travail de promotion de l'obscurantisme et nous tuerons petit à petit tout ce que nos prédécesseurs ont contribuer à bâtir, l'espoir et le projet d'une société plus humaine et plus libre sans que son ciment ne soit un Dieu, une idéologie ou un tyran mais la Fraternité. Utopie ? oui mais concrète la France existe non ?

c'est cela que vous voulez ?

Que cela plaise ou non Bayrou est le seul a pouvoir rassembler sur son nom les classes moyennes laïques ET catholiques (le Modem en est une preuve flagrante) et c'est de cela que nous avons besoin, que les citoyens s'unissent pour dire a ceux qui nous prennent "que" pour des lignes d'excell que ce n'est pas un projet d'avenir ou pas ici, pas en France. Nous devons vendre chère notre peau avant de capituler alors nous devrions nous unir pas nous diviser (c'est ce qu'ils veulent)

Maintenant faites ce que vous voulez, mais le temps presse et le PS est en train de nous coûter à tous très chers... en pertes de valeurs humaines.

Écrit par : Lucide | 09/09/2008

Oups, je viens de me relire et il y a une coquille géniale :)


au lieu de :

1) l'idéologie socialo/communiste est morte (même les USA et la chine l'ont abandonné)

il fallait évidemment comprendre, "mêmes la Russie et la chine".

toutes mes confuses.

A un de ces jours amis citoyens et républicains (si il en reste)

Écrit par : lucide | 09/09/2008

la on touche le fond , depuis 1 an ils se courrent après , je t'aime moi non plus!! imaginons qu'ils se "pacsent" comment vont - ils faire pour nous faire avaler la couloeuvre de l'intérêt collectif. heureusement que lq honte ne tue pas parce que bayrou et royal il y a longtemps que la politique serait pour eux même pas un souvenir

Écrit par : snaredrum | 09/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu