Avertir le modérateur

« Le congrès de la dernière chance? | Page d'accueil | Voie royale pour une ligne claire? »

16/09/2008

Comment éviter le filet d'eau tiède

Par Bruno Julliard

Alors que nous entrons dans une phase essentielle du congrès du parti socialiste, il n’est pas inutile de rappeler que ce congrès doit être utile au PS et à la gauche. Pour l’instant, nous allons droit dans le mur: à la place d’un réel débat de fond s’est substitué un affrontement d’ego et de personnes. Il n’est pourtant pas trop tard pour faire de ce congrès celui du sursaut du parti socialiste. Il nous faudra remplir au moins deux conditions pour cela.

article_photo_1211799522451-1-0.jpg
photo AFP

D’abord, le fond. Les questions essentielles auxquelles sont confrontés les socialistes ne sont pas abordées, ou très superficiellement. Il ne nous suffit pas de nous décrire comme «réformistes» (ce que nous sommes depuis des années…) ou «sociaux démocrates de gauche» pour élaborer une pensée cohérente, en mesure de construire une alternative à la droite.

Je crains qu’il ne sorte de ce congrès qu’un filet d’eau tiède en guise de doctrine. La grande majorité des prétendants à la direction du PS prennent pour exemples les recettes passées des partis socialistes ou sociaux démocrates voisins, souvent au nom de la modernité. Il est pourtant frappant de constater que la quasi-totalité de ces partis ont perdu leurs élections nationales. Si sursaut il doit y avoir, ce n’est en aucun cas celui de se raccrocher aux wagons d’une social-démocratie européenne en déroute mais au contraire d’être à l’avant-garde des réponses nouvelles que la gauche doit apporter aux défis contemporains.


Nous devons par exemple nous prononcer sur la question des conséquences ravageuses du libre échange non régulé, de la réorientation sociale de l’Union européenne, du réarmement de l’Etat dans une économie financiarisée. De même, quelles solutions proposons-nous pour garantir des médias indépendants et des institutions démocratiques? Quelle réforme fiscale ambitieuse mettrons-nous en œuvre une fois au pouvoir pour une meilleure répartition des richesses? Il s’agit pour les socialistes d’inventer une alternative crédible à un modèle libéral à bout de souffle. Sans réponse à ces grandes questions, le congrès du PS ne répondra pas aux attentes immenses de son électorat.

Le second sursaut doit être celui du renouvellement de l’équipe dirigeante. Le Parti Socialiste a besoin de rajeunir ses cadres dirigeants, d’avoir des instances à l’image de notre pays, métissé et divers. La première des modernités n’est-elle pas de changer un peu les visages des responsables de notre parti? Cela doit s’accompagner d’une rénovation de nos pratiques : la parole doit être plus souvent donnée aux militants, par des votes réguliers. Le lien avec le mouvement associatif et syndical doit être bien plus nourri qu’aujourd’hui, par des conventions thématiques ouvertes. Nous devons également travailler à l’union de la gauche : ce n’est ni par le mépris des partis de gauche, ni par les oeillades répétées au Modem que nous reconquérrons le pays.

De tout cela, il n’est que peu question aujourd’hui. Mais ce n’est peut-être pas trop tard…


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Certes M. Julliard, et c'est pourquoi je ne soutiens pas la candidature de personnalités évidentes pourtant mais que je juge déjà trop âgées, comme Delanoë. Si on veut renouveler, il faut y regarder au critère d'âge autant qu'au nouveau souffle. Des gens qui ont blanchi sous le harnais, 30 ans à écouter les mêmes refrains et à seriner les mêmes couplets sans avoir jamais été capable de s'investir au Parlement ou même proposer un projet de loi réformateur, ça nous mène où ? A ce qu'ils se prennent le bobichon en fin de carrière en se disant "oh moi aussi j'ai toutes mes chances". Mais non, tout le monde n'a pas sa chance, parce que porter un programme électoral nationaliste n'est pas une chance, précisément. C'est un investissement, un renoncement, un engagement, un sacerdoce. Delanoë n'a pas eu les JO à Paris, il s'est tiré en Tunisie. En ce moment, il veut la tête du PS et qui sait, l'Elysée peut-être alors il laisse les rênes à Anne Hidalgo, mais comme il a déjà fait le coup une fois il se méfie et revient au galop à Paris pour y sortir son petit couplet sur l'insécurité. Mais ça fait des années qu'elle dure cette insécurité dans le 18è et le 19è, il était où depuis tout ce temps ?

Écrit par : corylus | 16/09/2008

programme national, dsl mon word affiche des mots complets et dans ce cas c'est vraiment gênant ;)

Écrit par : corylus | 16/09/2008

Le PS doit faire tellement de chose. La première consiste à arrêter de se battre entre carriéristes qui veulent tous être Khalife... Proposer des idées avant qu'il ne soit trop tard, les gens s'impatientent de ne rien voir à gauche...

Écrit par : Genzo | 16/09/2008

Bonjour

Je suis désolé de vous dire ça mais plus qu'un leader, la gauche a besoin de retirer ses oeillères et de faire preuve d'un peu de bonne foi pour s'en sortir. Je crains fortement, que la tendance actuelle, qui est une opposition aveugle et de principe ne soit pas la bonne méthode. Une fois une politique plus réaliste bien établie, les leaders émergeront deux même, ceux qui incarneront au mieux cette politique. En ce moment, vous prônez des idées venant de toute part du PS sans cohérence entre elles. Ces idées pré mâchées peuvent être portées par n'importe qui vu que personne n'uy croit, personne n'est crédible.

Je me doute bien que ce message n'a aucune chance de changer quoi que ce soit, le parti semble bien trop pris dans des querelles de personnes qui ont besoin d'être démago et non réalistes, c'est dommage pour la gauche. Et bon pour Sarko. Heureusement pour vous que Bayrou est plus ridicule qu'autre chose en ce moment.

Bien à vous.

Écrit par : Jiro | 16/09/2008

Si les sociaux démocrates européens ont perdu des élections, ce n'est pas nécessairement parce que leur programme était "à bout de souffle". Et je ne suis pas sûr que le libéralisme le soit.

Donc ok pour une meilleure répartition des richesses, mais attention à d'autres thèmes, comme "le réarmement de l'état". Il ne faudrait pas que ce soit l'illusion bien française que l'état peut beaucoup, parce que c'est l'état. Même si les sympathisants y croient. Donc là j'attends des précisions. Je vois que des thèmes à forte charge ne sont pas abordés, comme le non cumul des mandats. Là le parti enverrait vraiment un signal à tous les français, au-delà de son aura habituelle.

De même le thème de l'éducation permanente, au-delà de la scolarité initiale, en compensation du maintien d'une flexibilité. Je vois là un thème qui fâche et qui est donc prudemment mis de côté. Pourtant c'est un passage inévitable pour le redressement économique du pays. Il ne faut pas nous faire croire qu'un gouvernement de gauche au pouvoir en France pourra grand chose à lui tout seul pour contenir la priorisation de l'actionnariat. Même si beaucoup de ceux qui votent socialiste ou ++ le souhaitent. C'est une faiblesse nostalgique de croire que l'histoire fait des boucles en retour.

Le thème de l'Europe plus sociale ne sera crédible que si des contacts officialisés sont pris rapidement avec les autres gauches de l'Union. Là aussi les socialistes français ne seront crédibles que quand ils auront remis leurs idées en ordre au niveau national. Pour le moment on semble marcher sur des oeufs et éviter l'ouverture d'un débat porté à la connaissance du public.

Bon vent donc pour vos travaux d'Hercule.

Écrit par : jcl | 16/09/2008

Comme souligné, le PS a beaucoup de tâches à remplir. A mon avis, la plus importante, à laquelle le gouvernement actuel essaie (sans trop y arriver) de donner une réponse, est la motivation.
Comment motiver les gens? Comment les inciter à travailler, alors que l'on est plus dans les 30 glorieuses où il suffisait de travailler et même pas toujours bien, pour avoir des augmentations de salaire? Comment motiver ceux qui travaillent à plus travailler, si au final ils recoivent moins pour eux, taxés qu'ils sont? Comment inciter ceux qui ont perdu leur travail à re-travailler, quand ils gagnent plus à rester chez eux?
Le jour où le PS et l'UMP trouveront une réponse concrète et qui marche à cette question, ce jour-là, les autres questions se résoudront comme par magie....

Écrit par : Milou | 16/09/2008

Hélas le spectacle que donne aujourd'hui le Parti Socialiste est déprimant pour celui qui malgré tout continue de croire en ses valeurs: une bande hétéroclite de vieux personnages, usés sous le harnais certes, mais aussi sous les feux de la télévision; une bande de chefs sans troupes qui se débattent pour essayer de prendre ou reprendre un pouvoir dont ils n'ont pas su se servir pour diriger un pays qu'ils n'ont pas su servir; des vieux cranes et même de plus jeunes qui cogitent du meilleur moyen d'attirer l'attention et surtout de se mettre à la tête de l'appareil.
Ce n'est pas ainsi ni avec ces gens là que le Parti pourra se rénover et montrer aux citoyens de ce pays sa détermination à redevenir un élément actif de la politique menée par un gouvernement quel qu'il soit.
Il lui faut une union sacrée assortie de propositions concrètes et faisables présentées par un Chef dont le passé n'assombrit pas le présent et qui sache reconnaître dans ses troupes ceux qui sont prêts à se dévouer et ceux qui ne sont prêts qu'à recevoir des prébendes. Vaste programme.

Écrit par : LAYANI | 16/09/2008

A gauche on se bat à quinze pour un petit gâteau, à droite ils laissent le patron bouffer le gros gâteau et se jettent en ordre sur les miettes.
Par ailleurs, le (la) quinqua du PS, n'ayant pas eu le destin à la mesure de ses ambitions, ne lâchera pas le morceau aussi facilement, ce qui me fait penser que le congrés n'aboutira à rien de probant.
On parlait de mai 68, de révolte sociale, hé bien c'est au sein du PS que celà devrait se faire.

Écrit par : Fran | 16/09/2008

j'ai fait des courriers à moults soialistes, j'attends toujours la première réponse,(je suis une militante de base) aurais-je plus de chance aujourd'hui ?
pourquoi ne consulte-t-on pas les militants sur l'opportunité d'élire un secrétaire du Parti qui ne soit pas forcément le candidat à l'élection présidentielle ?
Bayrou est à droite, il utilise l'originalité de n'être ni de gauche, ni de droite, mais sa priorité est de faire "cavalier seul" car tout amène à penser qu'il vise à gagner la première place de notre pays, il ne suivra pas les autres, ce sont le autres qui devront le suivre.
attention, nous, la base de la base, le désespoir nous guette...il ne faut pas croire que seuls les intellectuels savent penser...

Écrit par : robilard | 16/09/2008

Et puisqu'on parle d'idées de gauche : pourquoi diable la gauche a-t-elle capitulé en rase campagne et abandonné à la droite des idées qui pourraient, qui devraient être les siennes ? La droite a gagné en 2007 en surfant sur les peurs des gens avec les idées d'ordre, d'obéissance à la loi, de discipline etc. qui rassurent les foules.

Depuis quand la loi et l'ordre sont-elles des idées de droite ? La droite, c'est "je me démerde dans mon coin et je me barre avec la caisse dès que je peux", voila ce que c'est ! La gauche doit absolument se réapproprier les notions d'ordre et de respect, et ce d'autant plus que nous vivons dans une nation vieillissante et pendant une époque troublée - et que les gens ont besoin qu'on les rassure.

"Entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c'est la liberté qui opprime et la loi qui affranchit" : cette phrase est de Henri Lacordaire, ecclésiastique, républicain et libéral (au sens social du terme), et in fine plus à gauche que la plupart d'entre nous. Osons à nouveau affirmer cela. Oui, il faut des lois et de l'obéissance aux lois, c'est la base du contrat social - non, ce n'est pas un thème de droite.

Alors cessons de laisser le champ libre à la droite sur des domaines qui ne lui appartiennent pas ! Non, les gens de gauche de sont pas des hippies ou des pacifistes bêlants, ces clichés imbéciles n'ont la vie dure que parce que personne à gauche ne s'est employé à les défaire !

Écrit par : Ran | 16/09/2008

la droite a mis 20 ans à se débarasser de le pen, la gauche en a pour 20 ans avec besancenot qui la fera perdre.

Écrit par : kristian | 16/09/2008

La vraie-fausse imitiation de simili bonaparte des hauts de seine peut se frotter les mains... Un sudoripare s'allie à un autre et que deviennent, pendant ce temps-là, les "citoyens" qui sont dans la panade totale économique, financiere et d'emploi, tout le monde rue de solférino et ailleurs s'en balance.... Il n'est que d'observer les revirements, trahisons, virevoltes et autres mensonges des anciens -certains en tous cas- de TEMOINS, le club deloriste que l'ex-époux de Ségolène animait.... Par exemple, ce cher (très voire trop cher) Jean-yves LE DRIAN, qui, après avoir été chevènementiste (époque CERES), fut démocratie 2000, puis ...transcourant.... (non ! non ! ne riez pas..) est maintenant, après avoir été deloriste donc proche de la Martine, associé au Maire de Paris, vous savez l'inventeur de Paris-Plage bobo et du silence sur les Droits de l'Homme en Tunisie puisqu'il ne veut pas etre dérangé dans sa villa à Menzel-Bourguiba.... Pauvre PS, pauvre prolétariat, pauvre, pauvre, pauvre...........

Écrit par : martin christian | 17/09/2008

kristian : votre remarque est idiote, pour l'instant le PS s'est très bien débrouillé pour perdre tout seul. Tout au plus Besancenot rééquilibrera-t-il le débat vers la gauche ce qui donne un peu plus de chance au PS de remporter un 2ème tour (parce que l'appel au vote "utile", c'est bien beau mais ça ne fait passer que le 1er tour).

Précisons que la LCR appelle toujours à battre la droite au 2ème tour. Le FN a toujours appelé à l'abstention au 2ème tour. La comparaison sarkoziste n'est qu'une manipulation sous forme de provocation gratuite, mais elle n'a aucun fondement sérieux.

Écrit par : toto | 18/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu