Avertir le modérateur

« Nouvelle Gauche et Pierre Larrouturou déposeront une motion. | Page d'accueil | Nouvelle Gauche – Benoit Hamon… sans moi. »

19/09/2008

Martine Aubry: retour vers le futur

Par Marc Vasseur

article_photo_1208522359496-3-0.jpg
La maire PS de Lille Martine Aubry et Pierre Mauroy, le 18 avril 2008. Photo AFP

On savait la pratique de l'immobilisme comme un art assumé par certain, sur le thème «non n'avons rien fait mais cela va changer»... C'est d'ailleurs l'aveu fait par François Hollande lors de sa réunion avec Bertrand Delanoë avec ce très beau passage «il nous faut une orientation...». Ce qui laisse à penser qu'avant nous n'en n'avions pas.




Aujourd'hui, d'autres voudraient nous faire croire qu'ils constituent un attelage neuf et qui bien entendu n'a jamais participé à cet immobilisme tant décrié par tous.

Seulement, voilà, ce genre de propos si ils pouvaient être tenus sans trop de conséquences avant l'avènement de la société de l'information, ils ne sont plus tenables aujourd'hui et obligent les protagonistes de ce renouveau à assumer pleinement leur responsabilité dans cette longue période de paralysie que connait le PS depuis une bonne décennie.

Pour preuve cette dépêche de l'AFP datant de 2004 où on retrouve des noms connus... le trio magique ou le passé voulant se faire neuf. Il convient de rappeler que Jack Lang a été un compagnon de longue date d'un certain Laurent Fabius...

En route pour un retour vers le futur :



PARIS (AFP) - L'arrivée au secrétariat national du PS de Martine Aubry, Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn consacre le retour en force des anciens jospinistes au côté de François Hollande et tourne la page de leur échec du 21 avril 2002.

Ces trois anciens ministres des gouvernements successifs de Lionel Jospin entre 1997 et 2002 sont désormais en charge, ensemble, de la préparation du projet socialiste pour la présidentielle de 2007, auquel le PS entend consacrer toute son énergie d'ici son adoption fin 2005-début 2006.

La maire de Lille a parlé d'un "trio magique", le député du Pas-de-Calais d'une "troïka", et celui du Val d'Oise d'un "dispositif original".
Ils sont d'ailleurs tous trois présidentiables, comme le premier secrétaire du PS François Hollande.

Les trois travailleront "sous mon autorité", a déclaré François Hollande, dans un secrétariat national ouvert à une nouvelle génération depuis le congrès de Dijon (2003) et dans lequel font leur entrée trois autres ex-ministres de M. Jospin: Jean Glavany (dont le oui a été timide), Daniel Vaillant et Elisabeth Guigou. Ce fut un gouvernement "que j'ai soutenu et qui reste une référence", a fait valoir M. Hollande. Si Lionel Jospin, qui est intervenu par trois fois pour défendre le oui à la Constitution européenne, a écarté tout retour aux responsabilités politiques, nul doute que la composition de la nouvelle équipe dirigeante ne doit pas lui déplaire. La promotion de la troïka est une manière de tirer les conséquences de la victoire du oui (58,91%) au référendum militant du 1er décembre sur le traité constitutionnel. Dominique Strauss-Kahn et Jack Lang - qui fut fabiusien dans le passé - se sont faits sans relâche les avocats du traité au point, s'agissant de DSK, d'être accusé de "tentation centriste" par la gauche du parti.

A l'écart des projecteurs, Martine Aubry, elle, a multiplié les déplacements dans sa région du Nord-Pas-de-Calais, cruciale pour la victoire du oui.

La promotion de la troïka par M. Hollande, samedi, a été interprétée par la gauche du parti comme un "coup de barre à droite". Pour Henri Emmanuelli (minorité Nouveau Monde), ce trio incarne "parfois de manière très marquée le social-libéralisme". "On fait dire aux militants ce qu'ils n'ont pas dit" au référendum, a-t-il jugé.

Au nom du Nouveau Parti socialiste, l'autre minorité apparue après la défaite de 2002 pour rénover le parti, le député européen Vincent Peillon a parlé d'"un très mauvais signe envoyé par la direction".

Sans viser spécifiquement les nouveaux responsables du projet socialiste, Laurent Fabius a souligné quant à lui l'importance d'un PS "ancré à gauche".

La nouvelle troïka travaillera, selon ses membres, sur une orientation "de gauche, réformiste et européenne". "Volontariste", a ajouté Martine Aubry. Il ne s'agit pas "réciter le bréviaire", selon M. Lang. M. Hollande a dit attendre "des propositions très innovantes".
Selon un proche de M. Strauss-Kahn, François Hollande a finalement choisi de "mutualiser" la responsabilité du projet, ses trois acteurs ambitionnant chacun le poste.

DSK et Martine Aubry sont connus pour avoir eu des différends au sein du gouvernement Jospin, tout en étant proches politiquement. A cet égard, François Hollande a usé de son humour coutumier: "le PS n'est pas un lotissement, c'est un immeuble collectif, a-t-il dit. On veillera aux nuisances nocturnes".


Source Yahoo.fr, actualités, samedi 4 décembre 2004, 18h20


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

C'est foutu. En 2012, ce sera la Bérézina. Retour des mammouths, trop d'éléphants et pas assez de fourrage.

Écrit par : corylus | 19/09/2008

En 2004, F.Hollande à délibérement stériliser dans une commission attrape-mouche les personnes capable de lui faire de l'ombre, soit par leur capacité intinsecque comme Martine, soit par leur capacité de nuisance, DSK et Djack. Si je ne regrette pas les deux dernier, c'est dommage pour nous qui avons perdu un quinquénat en attendant Martine.

Écrit par : zip | 19/09/2008

Seul DSK peut battre Sarko en 2012, faut pas se leurrer sur quiconque d'autre.

Écrit par : Fran | 19/09/2008

la reine des salaires au smic (35 h)... fille de Mr delors, n'est pas un cas social, est une opportuniste...

Écrit par : paillot | 19/09/2008

Comment Aubry/mauroy osent-ils encore se montrer ? Elle avec ses 35 heures et lui avec sa retraite à 60 ans et tout le reste. Ces deux individus n'ont aucune pudeur; l faut avouer qu'en politique mieux vaut ne pas en avoir.

Écrit par : Lenormand | 19/09/2008

a quand la prochaine cure de titine a l hopital de lille

Écrit par : dubout | 19/09/2008

Mon pauvre Marc, on est dans une panade !!!

Reste à espérer que nos camarades ne se laisseront pas prendre aux pièges des sirènes médiatiques qu'on veut nous faire entendre...

Écrit par : Isabelle | 19/09/2008

@ Isabelle

Il n'y a aucune mise en scène de la part des médias. En section c'est pire. Bien pire.

Écrit par : corylus | 19/09/2008

Le congrès devrait être annulé d'après ce blog!!!
http://leschevaliersdelanapperonde.20minutes-blogs.fr/

Écrit par : freeman | 19/09/2008

@ Corylus : ça discute ferme c'est sûr, ça s'empoigne même... mais au moins ça se parle !

@freeman : excellentissime, délicieux !

Écrit par : Isabelle | 19/09/2008

Enfin du renouveau au P.S. avec le duo de choc Aubry/Mauroy je suggère pour la cerise
sur le gâteau : Jospin .

Écrit par : chiotti | 19/09/2008

on sera pas fauches avec une bouteille de janlain



non merci on a deja sarkoland

Écrit par : dubout | 19/09/2008

@ Isabelle : non je ne parlais pas des militants, nous on est tous d'accord sur l'essentiel en fait, je parlais des contributeurs : le TSRoyal ne s'est jamais arrêté, il suffit qu'un militant prononce son nom pour qu'on voit la bave leur couler des lèvres, de la folie furieuse

Écrit par : corylus | 19/09/2008

Marc,

Tu ne crois pas que les media ont "assez de viande" pour qu'on leur en donne un peu plus en pâture ?

Je crois que compte tenu du peu de temps qui reste avant le congrès il serait sage de réserver les piloris à des forums ?

@micalement

Écrit par : Slovar | 19/09/2008

@Slovar

Je suis un militant, j'ai une mémoire. Je m'en sers.

Écrit par : marc vasseur | 19/09/2008

@Corylus : Tu n'as pas tort...

Aux vues des motions annoncées nous sommes partis pour le match retour des primaires de 2006 à la présidentielle, les deux perdants contre Ségo, avec le sournois arbitrage d'Hollande venu soutenir Bertrand, et au milieu des motions sans visibilité médiatique... espérons que les militants liront TOUTES les motions, y compris les élus (petit tacle en passant à l'un des élus de ma section qui nous a avoué de but en blanc en section n'avoir lu aucune des contributions..."mais j'ai lu les titres !")

Écrit par : Isabelle | 20/09/2008

Bjr la France,

En parlant de Mme Martine AUBRY, il y a ceci pour la semaine prochaine depuis la ville de New York !

En principe, le vélo qu'elle a offert au Président de la France, Nicolas SARKOZY, devrait donc lui servir à faire une petite course en plein Central Park en compagnie justement d'un Ex Précaire Lillois !

Trop drôle non ? Martine AUBRY aux Etats-Unis avec l'uns de ses Lillois.

Toutes les infos, sérieuses, sont sur www.gueulante.fr Faites passer l'info.

A plus

JD
l'Equipe
gueulante.fr

Écrit par : gueulante | 20/09/2008

@ Isabelle : lire les motions sans avoir pris la peine de lire toutes les contributions et les petites lignes où sont inscrits les non-dits, c'est une impasse, si certains militants font ça ils rentrent dans le mur de leur plein gré ; après qu'ils ne viennent pas jouer les pleureuses sur leurs blogs, ceux des autres, sur les forums et devant les médias ... d'ailleurs c'est ce qu'ils ont fait très "courageusement" en 2007 après la gamelle de Royal pourtant cette gamelle était inscrite dans ses 30 ans de carrière politique, dans les primaires, dans sa campagne et dans son programme (fallait-il avoir pris la peine de le lire)

Écrit par : corylus | 20/09/2008

« Le Figaro magazine » a publié, le 28 avril, le courrier d'un de ses lecteurs rappelant cette déclaration faite par Martine Aubry en 1994 devant une assemblée de chefs d'entreprise : « Les 35 heures payées 39, c'est une supercherie » – déclaration rapportée par le mensuel « Capital » en décembre 1999. Dommage que ce lecteur n'ait pas apporté davantage de précisions sur l'hostilité aux 35 heures que Martine Aubry montrait à cette époque, car l'affaire mérite d'être contée.
>
> En 1982, lorsqu'elle était la proche collaboratrice (très proche, murmurait-on) du ministre du Travail Jean Auroux, elle l'avait convaincu, ainsi que François Mitterrand, de la nécessité d'ajourner le passage progressif à la semaine de 35 heures promise par ce dernier avant son élection à la présidence de la République. On en était donc resté aux 39 heures décidées l'année d'avant. La CFDT, encore traversée par les utopies de ses jeunes années, en avait été fort marrie, car c'était là une de ses revendications. C'est même à l'instigation de cette confédération que François Mitterrand avait inscrit les 35 heures dans son programme.
>
> Le 12 septembre 1991, Martine Aubry, devenue ministre du Travail, fut conviée à expliquer sa politique devant 5.000 militants de la CFDT réunis dans la salle du Zénith à La Villette. Ses propos ne recueillant qu'une médiocre approbation, elle lança :
>
> « J'ai bien compris qu'ici, pour se faire applaudir, il faut parler de la réduction du temps de travail ! »
>
> La salle, en effet, éclata en applaudissements. Depuis une vingtaine d'années, lors de tous les congrès de la CFDT, le vote d'une loi en ce sens, censée créer des emplois, était demandée.
>
> « Eh bien, vous allez être déçus, enchaîna Martine Aubry, non sans courage. Je ne crois pas qu'une mesure généralisée de réduction du temps de travail créerait des emplois. »
>
> Cette fois, les militants sifflèrent longuement le ministre, crièrent à la trahison (Martine Aubry avait été membre de la CFDT lors de sa création), tapèrent des pieds… Le tumulte s'apaisant, elle poursuivit :
>
> « Il n'y a pas de recette miracle, il faut étudier les situations, faire du cas par cas, négocier la réduction du temps de travail là où c'est possible. »
>
> Seuls quelques applaudissements isolés ponctuèrent son discours lorsqu'elle quitta la tribune.

La suite ici: http://www.polemia.com/contenu.php?cat_id=37&iddoc=1451

Écrit par : Fiona | 20/09/2008

@ Fiona

La réduction du temps de travail était une idée ancienne qui était déjà au coeur des revendications ouvriers et employés pendant les 30 Glorieuses, je me rappelle très bien qu'une de mes collègues proche de la retraite en parlait quand j'ai débuté ma vie professionnelle. Cette idée était alimentée par les syndicats. Mitterrand l'avait inscrite à son programme sans enthousiasme particulier, pour lui elle pouvait aller de soi dans la mesure où la France commençait à connaître des difficultés avec le chômage des jeunes et des quadras (déjà à cette époque !). Pourtant, elle ne le convainquait pas. La réduction du temps de travail était une variable qui en valait une autre. Pourtant il l'a vite abandonnée car elle n'était pas viable, car les salariés voyaient leur pouvoir d'achat diminuer de mois en mois avec l'inflation et le remboursement de la dette.

Comme à chaque élection, la gauche tente de sortir un lapin du chapeau pour entraîner les électeurs vers un truc nouveau qui fera la différence par rapport aux concurrents. Ce qui explique pourquoi les 35h sont revenues sur le tapis. Moins de taf, réduction du temps de travail, société de loisirs, temps pour soi, évidemment le rêve.

Aubry a pensé qu'elle pouvait compenser avec des exonérations de charges, en jouant sur la RTT. Jospin hypocritement a vanté l'annualisation et c'est là que la machine s'est enrayée parce que l'annualisation ne pouvait pas être appliquée dans toutes les entreprises et à tous les salariés, notamment les précaires payés à l'heure. Ce sont donc les plus précaires et les plus pauvres qui ont été touchés.

Où était l'erreur de fond ? Avoir imaginé que la production accrue induirait une relance de la croissance, entraînant des créations d'emploi. C'était une méthode empirique, Jospin et Aubry ont compris à leurs dépens qu'il aurait fallu s'inquiéter d'abord de ceux qui allaient rester au bord du chemin plus que s'occuper de ceux qui avaient la sécurité de l'emploi.

A chaque époque correspond une politique et son programme. Ce qu'Aubry avait rejeté en 81 ne pouvait plus être appliqué 20 ans plus tard. Mais il fallait sortir un lapin du chapeau à n'importe quel prix, pour faire baisser les stats du chômage et présenter un bon bilan ...

Plus personne ne voudrait abandonner les 35 heures. Mais personne ne peut accepter de voir le prix de son travail dévaluer. Maintenant il faut compenser en parlant augmentations de salaires, Buffet a lancé le gros mot, les socialistes vont devoir devenir grossiers eux aussi s'ils veulent redevenir crédibles.

Écrit par : corylus | 20/09/2008

pas de panique pour hollande et compagnie même sans programme , même en ne pensant qu'à leur carrière et comptes en banque , même en ayant foutu la france dans la mouise , même en ayant détruit le parti , les pseudo socialistes seront quand même
élus députés, sénateurs etc ! ils n'ont pas de problème de pouvoir d'achat , ils discutent toutes la journée dans de bons cafés , restaurants, hôtels chics et chers etc. cumul éhonté de mandats, démagogie totale etc. et nous pauvres lamda smicards on les regarde
et on pleure parcequ'on ne peut rien faire ! pourquoi le bureau n'est pas dans le populaire 11ème mais rue de solférino ? d'où hollande et royal ont tout leur fric ? la politique comme eux c'est dégoûtant , mais ils s'en foutent de nos états d'âmes ils usent et abusent du système et s'en mettent plein les poches pourvu que les gogos votent pour eux ils vendraient pères et mères et leurs enfants pour être sous les projecteurs ! la france et les français ils s'en foutent !

Écrit par : triste | 22/09/2008

Aubry est pourtant la plus crédible pour le poste, son bilan à Lille le prouve.

Attention de ne pas vous tromper sur les éléphants...

Écrit par : THeo | 23/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu