Avertir le modérateur

« Martine Aubry: retour vers le futur | Page d'accueil | Et de 100 »

23/09/2008

Nouvelle Gauche – Benoit Hamon… sans moi.

Par Marc Vasseur

1484107931.jpg58949328.jpg

 

Voilà depuis hier soir 17heures, les dés étaient jetés. En quelques heures, je suis passé d’un sentiment d’espoir à une déception certaine.

Des contacts au diktat du Pole écologique (4 portes paroles pour eux 1 pour NG,  en nous accordant 5 paragraphes dans un texte qui nous aurait été présenté ce midi et un communiqué de presse n’attendant plus que notre signature)… on voit toute de suite la limite dans cette "volonté de rénover les pratiques démocratiques" (au passage on pèse 800 signataires, eux 250 mais on n’a pas de grands élus) , il y avait urgence de trouver une solution pour tenter de faire exister nos idées. Hélas, il y en avait peu.

Après un dernier assaut de Benoit Hamon… Pierre Larrouturou a dit « OK »…


nous en avons discuté… sur la forme, je comprends ce choix et peut le partager ; sur le fond, je ne m’y retrouve pas. Ne prétendant à rien, étant « réapparu » dans une certaine mesure dans le paysage socialiste parce que je crois aux idées de Nouvelle Gauche, il était alors temps de retourner à mon rôle de spectateur engagé.

Pourquoi je ne suis pas Pierre ?

Depuis de nombreuses années, je suis un ardent partisan d’une profonde révolution de nos pratiques politiques et plus particulièrement celles du PS. Pour moi c’est Le préalable non négociable pour qu’enfin le PS puisse se doter d’un projet longuement débattu avec tous les militants mais aussi avec le monde extérieur (citoyens, syndicats, intellectuels…). Sans cela, les stratégies de postures perdureront et le parti continuera son lent déclin, tel un corps désincarné flottant sur un fleuve sans idées.

Ce postulat est peut-être faux mais c’est ma conviction profonde… Sans démocratie interne effective, point de salut. Le monde a changé, les citoyens ont changé… le Parti Socialiste non.

Il ne s’agit pas de me parer du costume d’un hypothétique chevalier blanc seulement d’affirmer une volonté et de préciser les outils à mettre en œuvre pour répondre à cette urgence démocratique. Le fait que NG ne puisse déposer de motion avec 800 signataires pour sa contribution témoigne de l’archaïsme des pratiques du PS... et si il n’y avait que cet exemple.

Aussi, je n’ai trouvé trace de ce soucis dans la contribution de Benoit Hamon et ce ne sont pas les pratiques du NPS ou de Rénover Maintenant (n’oublions pas qu’ils ont bâti leur fond de commerce pratiquement sur cette seule question… et j’ai d’ailleurs modestement contribuer à la mise en place de NPS dans le Nord) qui sont là pour me rassurer, ni celle du MJS. Et même si au final dans la motion, ils en causent parce qu'il le faut...

Certains m’ont dit mais tout le monde est d’accord là-dessus,  dont acte mais sur quoi et sur comment… très honnêtement en étant un peu dans cette préparation de congrès… je ne n’ai pas le sentiment que les choses ont furieusement changé, je serais presque tenté de dire au contraire, elles ont empiré. Pour le coup, le fabiusien Guillaume Bachelay n’a pas tort quand il conseillait « un GPS pour s’y retrouver et un sac à vomi parce que ça va tanguer » et il reste un mois et demi (source 20 minutes 23/09/2008).

Voilà ma première raison.

La deuxième tient au fait que je ne partage pas les propositions de Martine Aubry et comme toute vraisemblance, la Motion Hamon-MNL terminera chez elle… Pourquoi, tout d’abord elle a appuyé sa démarche sur les deux fédérations dont on peut légitiment s’interroger sur leur capacité à mener le débat depuis une bonne trentaine et sur ce socialisme municipale en valeur cardinale de notre combat. Désolé mais je n’en suis pas. D’autre part, je ne conteste un des postulat de départ de Martine Aubry qui tient sur cette sempiternelle recherche de croissance… C’est bien plus que cela qu’il nous faut, c’est bâtir des outils théoriques et mettre en œuvre des politiques  qui nous permettent de proposer une alternative durable et crédible…

En quelques mots, l’enjeu n’est pas la croissance par l’innovation ou je ne sais quoi mais bien quel modèle de développement pour demain pour nos sociétés. Et dans ce contexte, je ne suis pas certains que ceux qui ont présidé au programme présidentiel du PS de 2006 soint les mieux placés pour mener cette réflexion de fond qui impose de sortir des seuls bureaux de Solférino.

Dans ces conditions et en conscience, je voterai « Pour une Révolution Démocratique » et en aucun cas contre Martine Aubry.

A la lecture de cette motion, plusieurs éléments me donne à croire qu’il y a une volonté de changer nos us et coutumes. Maintenant, je ne suis pas non plus dupe, il y a aussi dans ses soutiens des poids à fort pourvoir d’inertie…

J’observerai la suite des évènements avec mon œil souvent critique mais sans jamais oublier mes convictions personnelles.

Maintenant, le congrès se passera sans moi. J’en ai marre de ce merdier d’ego où le positionnement personnel surdétermine les choix politiques.

Pierre conserve toute mon amitié, toute mon estime et si d’aventure la tournure des évènements venait à changer, je me situerai encore à ses cotés… mais là, je le répète, ça fait 20 ans que je connais cet appareil… et c’est au dessus de mes convictions, au dessus de mes forces... j'ai besoin d'oxygène !!!


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Dommage que ce blog devienne un lieu d'expression des ressentiments personnels .. même si l'analyse y reste bien présente. Les contributions Reconquêtes et Nouvelle Gauche, ne mettaient pas les mêmes choses en avant .. Tous simplement parce que ce sont des contributions qui n'ont pas vocation à tous balayer, mais au contraire souligner les points qu'elles considèrent importantes. Vous avez volontairement souligné la question de la démocratie interne, c'est un choix. La contribution Reconquêtes ne l'a pas faite préférant se concentrer sur le libre échange, le rôle de l'état .. est-ce pour autant qu'elles sont contradictoires ? non .. elles sont complémentaires. J'ai lu que des paragraphes "Nouvelle Gauche" allaient être rajouté à celle de Reconquêtes ... très bien .. j'espère qu'il y en aura un sur cette question de la démocratie locale.

A un moment donné il faut bien voir ou sont et ou ne sont pas les convergences, la recherche de la "pureté" absolue n'est pas la fin en soit. 21 motions ce n'est pas envisageable. La culture des compromissions à l'air de mal passer .. pourtant c'est ça aussi le PS. Je ne pense pas que l'alliance Larrouturou/Hamon se soit fait dans un esprit de "merdier d'égo" .. comme vous dites.

Dans les pratiques, c'est hélas le cas partout et si NG devenait à l'avenir un fort courant à 2000, 3000 membres vous verrez que les belles paroles se heurteraient aux réalités, aux petits chefs locaux, au grand chefs nationaux .. RM avait tenté le coup du courant démocratique à 100% .. ça à plus que méchament tangué sur le soutien à Royal ... pourtant ils étaient autant de bonne volonté que vous. Désir d'Avenir à l'air d'être encore un peu près clean dans ses pratiques (quoique la démocratie participative sur les motions, on attend encore de voir), mais ne soyons pas dupe, c'est parce qu'il y a une sur-leader clairement identifiée.

Écrit par : Sylvain | 23/09/2008

"... pour qu’enfin le PS puisse se doter d’un projet longuement débattu avec tous les militants mais aussi avec le monde extérieur (citoyens, syndicats, intellectuels…). Sans cela, les stratégies de postures perdureront et le parti continuera son lent déclin, tel un corps désincarné flottant sur un fleuve sans idées..."

Selon moi, vous avez tout compris et tapez juste. Le PS doit doit se doter effectivement d'un projet trés largement concerté, socialiste, et réalisable. Sans celà, les batailles à mener resteront internes.

Écrit par : Fran | 23/09/2008

bien que militante active, je n'ai rien compris à ce texte. Puisqu'on parle de pratiques : serait-il possible que les prises de position ne s'adressent pas qu'à un cercle d'initiés et puissent être accessibles à tous ;-)

Écrit par : boisson | 23/09/2008

houla, même moi qui suit dans la truc, j'ai du mal à suivre.Pour le moment Hamon et Larrouturrou présentent leur motion, Martine une autre, alors où est le souci?

Écrit par : romain blachier | 23/09/2008

Sans moi aussi, mais pas sur les mêmes options que vous. Les miennes sont humanistes éclairées aux Lumières, et je crois que Hamon a été la goutte d'eau qui m'éloigne définitivement de la partie gauche du PS. Je vous laisse le soin de relire sa contrib. Pour moi, qu'un socialiste puisse s'exprimer de la sorte sur l'immigration montre que le molletisme va de pair avec un socialisme lépreux dont le parti ne s'est jamais débarrassé et qui fleure bon le colonialisme.

Il en va de même pour Delanoë quand il prône la "coopération" avec les pays du tiers-monde. L'Afrique "à papa" décidément, le PS ne parvient pas à tourner le dos à cette page peu glorieuse de la gauche.

Reste peu d'options.

Ou alors s'abstenir comme dit Le Guen. Comme en 2002. Why not ?

Écrit par : corylus | 23/09/2008

A propos d'Aubry, je ne partage pas votre analyse. Hamon s'étant porté candidat, et Aubry voulant le fauteuil de Hollande qu'elle n'a pas laissé à Moscovici, elle ne risque pas de chercher la fusion avec Hamon. Je crois qu'elle vise à ramener son résultat à Delanoë pour leur permettre de dégager Royal en la mettant en minorité.

Snif, ça pue plus que vous ne le pensez !

Écrit par : corylus | 23/09/2008

@sylvain
ressentiments personnels encore faut il qu'il ait eu une ambition personnel. Mon seul ressentiment c'est que le PS va dans le mur, avec des leaders qui se chamaillent pour qui conduit...



@corylus
Oui la donne a changé... je vous l'accorde... et c'est clair que ce n'est pas pour apporter un léger parfum désodorisant.

Écrit par : marc vasseur | 23/09/2008

L'aile Gauche du Ps Reuni pour la premiere fois depuis 30 ans, cest cela l'evenement historique du moment, la posibilite d'emporter le congres. Le reste ce ne sont que des cris de vierge efarouchee. Tu te trompes Vasseur, Hamon peut mieux faire que Aubry et peut etre alors... que elle fera la difference, au travail...

Écrit par : agustin moreno | 23/09/2008

@Agustin
Possible et je l'espère... je sais aussi qu'un congrès du PS s'est toujours gagné à gauche... enfin concernant hamon, j'espère que c'est un lapsus (je me réfère à un article d'aujourd'hui dans Marianne2) où il confirmait qu'aubry avait voté bayrou

Écrit par : marc vasseur | 23/09/2008

bonsoir, j'ai changé de serveur ,ce qui fait que je ne reçois plus vos post.
Merci d'en prendre not
Cordialement
V.D

Écrit par : virginie | 23/09/2008

bonsoir, j'ai changé de serveur ,ce qui fait que je ne reçois plus vos post.
Merci d'en prendre not
Cordialement
V.D

Écrit par : virginie | 23/09/2008

Pour ma part, étant novice en politique en général, ne m'étant engagé que sur le projet de Pierre, ne connaissant donc ni les rouages de fonctionnement PS (à part ce que les médias nous distillent et ce que j'ai pu suivre des aventures de P.L. depuis 1 an, et qui n'est effectivement pas réjouissant), ni vraiment les 3 autres co-signataires de cette motion commune, je n'ai donc pas d'à priori, sauf celui de réitérer ma confiance à Pierre.
Je pense que s'il a fait le choix de cette alliance c'est qu'il l'a jugé finalement judicieux et qu'il a obtenu certaines garanties.
Alors avant de tirer sur le pianiste, on pourrait peut-être au moins attendre de l'entendre jouer ?
D'ici là, je continuerai à faire connaître les idées de Pierre Larrouturou à mon petit niveau, avec mes petits moyens...

Écrit par : MKL | 24/09/2008

Tout ça c'est du nombrilisme.
Vous représentez moins d'1% du PS, vous n'avez pas les moyens de peser et même quelques centaines de signatures ne changent rien. Les convictions, même intimes, c'est bien beau mis pour en faire quoi ? Claquer la porte ?

Écrit par : jg | 24/09/2008

Pas "Béa" mais optimiste.
Et si ce qui manquait le plus au PS en ce moment n'était ni les idées, ni les talents mais l'optimisme et la conviction?
Alors soyons positif, je m'inquiète de la situation économique en France et dans le monde mais je me réjouis que tout dans l'actualité montre que les thèses libérales sont dangereuses et que le marché régulé, organisé soit la seule voie. Il faut un projet, une vision. Et oui, il ya encore quelques mois nous pensions que Sarkozy et la droite avait gagné la bataille des idées, c'est le marché lui même qui apporte le démenti. Je me réjoui d'entendre que nous avons une vision, des idées et des hommes et des femmes pour les porter quand il y peu, nous perdions l'élection présidentielle en expliquant aux électeurs que notre programme c'était le leur. Je me réjouis de voir toute la gauche du parti socialiste unie pour la première fois afin de peser dans la bataille des idées, pas une gauche doctrinaire mais une gauche imaginative sur l'Europe que nous souhaitons construire pour les citoyens, sur une croissance dynamique mais réfléchie, sur le développement durable comme une chance pas comme une contrainte. Optimiste de voir aussi, même si il est de bon ton de parler projet plus que de personnes pour ce congrès, Marie noëlle Lienemann, Benoit Hamon, Pierre Laroutourou, Paul Quilès, et Mélanchon ensemble pour dire haut et fort, les français comprennent le parti socialiste quand il sait lui même à quoi il sert, il sert quand il défend les plus fragiles et quand il trace la voie du progrès collectif. J'ai confiance de les savoir unis et mobilisés sur la laïcité, sur les salaires, sur l'accompagnement des PME, sur la relocalisation, sur un véritable projet industriel, pour une société ou toutes les formes de commerce peuvent cohabiter et pas seulement les plus gros, les plus fort. Une vision globale est plus que jamais nécessaire dans un monde en changement, c'est une occasion unique de faire prévaloir les valeurs de gauche. La gauche du PS unie c'est une occasion unique pour que les militants du PS disent haut et fort à Reims, non au modem, non aux alliances et au raccommodages de dernière minutes, aux couleuvres avalées au non d'une modernité présumée mais oui à un PS rénové, inventif , à une gauche décomplexée.
Alors oui, il ya de quoi être optimiste, il faut le dire dans nos section, dans nos entreprises et qui sait, peut-être que la presse entendra que la dame aux caméra ou les "faux vrais nouveaux" leaders sont moins importants que l'envie des militants d'être de gauche, d'être utiles.
Amitiés à tous ,
Pierre-Alain

Écrit par : PAW | 24/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu