Tiens on va voir un beau renoncement dans ton camp ami de "gauche" du PS : Voilà ce que j'ai trouvé en 10 minutes, par simple jeu en lisant les fichiers PDF, et recherchant des occurences de mots ou lisant des chapitres entiers. Dans sa contribution "changer", MNL proposait page 19, D'autres structures pourraient être créées, tantôt à capitaux publics, tantôt en lien avec le secteur mutualiste ou des acteurs privés. Les aides aux entreprises devraient, le plus souvent possible, s'opérer sous forme de prise de capital

Cette idée que je trouve pertinente une fois adossée à la création d'une banque publique soutenant l'investissement et la recherche. Tout cela à disparu dans la motion Hamon ! Et c'est nous qui serions des soc-dem à la papa, des soc-lib par ce que le minucule Valls a rejoint notre motion sans que sa patte ne soit visible. C'est sans doute ça que voulait dire Marie-Noel :Nous ne sommes plus dans les contributions.

Dans leur contribution "Démocratie et Socialisme", on pouvait lire que le secret bancaire soit levé ( page 17 ), je ne le retrouve pas dans la motion Hamon qu'ils ont rejoint. Etonnant non ?

Dans sa contribution "Urgence sociale", Pierre Larrouturou nous explique que la réduction du temps de travail à 32 heures est un impératif permettant d'inverser la tendance qui favorise le capital sur le travail. Etrangement, tout celà ne figure pas dans la motion Hamon. Je me demande ce qu'en pensent mes potes qui soutenaient Larrouturou...

J'avais fait un billet sur les contributions avec une grille de lecture simplifiée sur les questions de gouvernance d'entreprise et de politiques d'aides aux entreprise, je peux sans aucun problème le réactualiser et je commence maintenant.  J'y dénonçais déjà l'absence de contenu dans certaines contributions : Hamon, Larrouturou et autres.

il me suffit de rechercher tout ce qui concerne la démocratie sociale ( tu sais la réference pour la "gauche" du PS qui sait faire de très bonnes analyses dans ses textes) dans le PDF de la motion de Benoit Hamon: Ca se trouve page 32.
Je recherche conseils d'administration ou de surveillance : Rien. Alors que nous proposons 30% de Salariés dans les Conseils d'Administration et Conseils de Surveillance. Ca doit être ça la docilité vis-à-vis du prêt à penser libéral que dénoncent certaines plumes usées de cette motion.

Il est donc étonnant donc de voir la vacuité de la motion de Benoit Hamon sur ce sujet ! On y trouve très peu de propositions sur la contractualisation des aides aux entreprises, ici on ne parle que de moduler en fonction des augmentation de salaires , pas en fonction de la précarisation ou de la politique d'investissement de l'entreprise... Quand on parle Page 26 d'une nouvelle politique industrielle et des PME, on ne trouve rien sur les 70 milliards d'aides à supprimer/redeployer et contractualiser ... alors qu'ils sont dénoncés ici (motion E) où ailleurs.

Dans ce cas, certains mots lus ailleurs, peuvent s'appliquer en retour à la motion que défendent ces sbires modernes: vacuité, renoncement, socdem à la papa avec dénonciation et belles phrases sur le capitalisme qui dérape, gauche mais molle sur le fond.  A moins que tout cela ne soit une posture et rien d'autre.

Il est alors facile de lire dans la bouche d'un "chargé de communication de votre motion", des conneries du genre comme ici chez Libé qui cite ce génial donneur de leçons: «C'est le même patrimoine génétique, issu des majorités précédentes, la même docilité vis-à-vis du prêt à penser libéral et la même absence de conflictualité dans l'analyse, résume Razzye Hammadi, proche de Benoît Hamon. Ce ne sont pas de réelles différences de fond, surtout des nuances.»

Etonnant de culot vous ne trouvez pas ? Ils pouraient faire une secte en tout cas...