Avertir le modérateur

« Le PS en lévitation | Page d'accueil | Le militantisme est-il un problème de pouvoir d'achat? »

28/10/2008

Le PS d'en bas

Par Marc Vasseur

Initialement, je pensais écrire sur Nicolas Sarkozy avec cette redoutable question: Nous laisse-t-il à nous socialistes encore un espace? Et c’est un échange avec Jacques Rosselin de «Vendredi» qui m'a fait changer mon clavier d’épaule.

article_CPS.HJI16.041007151650.photo00.photo.default-512x379.jpgFatalement, à 15 jours du congrès, la teneur des propos échangés avait comme sujet le PS et ses militants et plus particulièrement sur les blogueurs bas du front comme moi et «leur responsabilité» à sortir de la langue de bois pour ne pas désespérer encore davantage Billancourt.

Très franchement, pour le coup, j’ai plutôt l’impression que ce sont les journalistes, en majorité, qui sont dans un certain conformisme de la pensée. Tenez encore ce matin, LibéLille titre sur «Delors vote Aubry»… franchement, j’en ai rien à battre et c’est par-dessus le marché de la non information par excellence.

Pour l’heure, hormis 20minutes.fr qui a fait un effort en demandant à des gugus comme moi d’écrire régulièrement pour leur blog consacré à la rénovation et l’article de David Revault d’Allonnes sur les militants bouseux… on voit pas beaucoup de traces de notre existence… et encore… je fais partie de ceux qui ont une très très petite visibilité, alors je ne vous parle même pas du socialiste cultéreux planqué au fin fond de sa Lozère pour se faire entendre...


A moins de s’immoler sur un pont en hurlant «mes dirigeants m’ont tuer» (je suis une buse en orthographe mais celle-là est volontaire… cf. l’affaire… je dis ça pour Ivan). Mais même en procédant de la sorte, je ne suis pas certain qu’il aura droit à une épitaphe dans le journal du coin… en plus, mort il ne peut plus voter pour le congrès… le con… quoique ce n’est pas certain, dans certaines sections ça peut arriver le retour des morts votants.

Alors amis journalistes, descendez un peu dans les sections, à vous aussi de faire émerger cette parole sans langue de bois qui jusqu’ici peine à dépasser la salle des fêtes, à vous de rendre compte de ces milliers de voix militantes anonymes pour qu’enfin nos dirigeants prennent la mesure de notre désarroi!

Il y a quelques mois, j’avais été contacté par un magazine pour un dossier sur le «PS d’en bas»… Interview de moi et d’autres et pour quoi au final… rien ou presque.

Je dois également vous préciser que ce n’est pas une chose aisée ; encore ce matin j’ai reçu un mail d’un(e) militant(e) suite à mon passage dans Libé d’hier pour me dire que dans sa fédération, il ou elle ferait bien la même chose mais que les pressions sont déjà grandes… sans même être déclaré(e).

Oui la politique, les partis politiques se meurent, oui les militants ont une responsabilité mais face aux appareils, seuls nous ne pouvons rien. Non que nous soyons des saints, je crois que nous demandons des choses simples… trop simples… trop terrifiantes pour nos élus/notables… la fin du cumul des mandats, des fonctions, de nous autoriser à avoir un avis, de nous permettre de dire non. Et moi blogueur de gauche, socialiste, j’aimerai de mes dirigeants, des actes et une éthique en rapport avec ce que l’histoire du mouvement ouvrier défend depuis des décennies. (quoi ça fait trop lutte des classes, ça tombe bien le milliardaire Buffet a déclaré que « Si une lutte des classes se déroule en Amérique, ma classe en est clairement la gagnante.»)

Alors oui, je suis intiment convaincu qu’une grande partie des militants aspirent à autre chose que le spectacle donné par le PS depuis quelques années.

Oui, à nous militants, il nous faut créer 1,2, 3… Vietnam dans les Fédérations!

Mais aux journalistes aussi à sortir des sentiers rebattus de la facilité et du confort offert par les puissants. Parce que des militants, des blogueurs maniant peu la langue de bois, j’en connais par paquets de cent  et je crois qu’ici, elle est assez peu utilisée.


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Le débat devient délicat, les sujets de fond ne manquent dans votre article encore une fois, mais bon ... Que faire. Je tiens à garder mon esprit pragmatique. Que disions-nous, Marc, il y a 18 mois ? Nous disions que nous devions rénover le parti socialiste, que les vieux croûtons devaient laisser la place à la génération qui la suit. Et que voyons-nous aujourd'hui, Marc ? Que nos lionceaux se sont embrigadés derrière chacun ou plus un éléphant, mâle ou femelle. Le seul qui apparaisse seul, Hamon, est soutenu à bout de bras par deux brontosaures de l'époque crypto léninienne.

On fait quoi now avec tout ça ? Présentez-vous, vous avez eu raison de le faire, les autres ont eu tort de ne pas avoir votre courage de bousculer la taupinière. Car le problème, vous le connaissez mieux que nous, "ils" ne veulent pas lâcher la rampe et céder leur place. "Ils" ont étouffé une génération entière de combattants. Il n'est même pas certain que les trentenaires trouveront leur place en gouvernance un jour car depuis longtemps, les Français auront oublié leur nom.

Ils n'auront vécu que ce que durent les roses ...

Écrit par : corylus | 28/10/2008

Ce n'est pas aux "piliers du temple" à faire la révolution! Le pouvoir devrait être repris par les idées et ce ne sont pas ceux qui sont sclérosés dans le système qui pourront en avoir de nouvelles. Partant du principe qu'il faut adapter une vision politique au contexte, ils marchent à côté de leures pompes. Il n'y à qu'à regarder les dernières propositions du guignol qui reprend celles d'un ancien premier ministre socialiste. Or ce qui paraissait à prime abord comme positif n'a fait que précariser l'emploi. Il ne faut pas aider les PME, et autres scteurs de l'économie. Il faut simplement les laisser travailler. Pour se faire il faut des clients et seul un pouvoir d'achat correcte pour les salariés, les retraités..... peut relancer la machine. Comment accorder du pouvoir d'achat en restant "compétitif"? La possibilité de répartir les charges sociales,(hors retraite?) sur l'ensemble de toute tractation ne permettrait-il pas de diminuer les charges sur les salaires dont la partie à la charge des salariés leur serait laissée augmentant d'autant leur pouvoir d'achat, et la partie incombant au patronnat, de même leur permettant d'être plus compétitf! L'assiette étant beaucoup plus large, la baisse des prélèvement serait au total moindre. C'est donc la TVA sociale ( y compris sur les transactions boursières) qui pourrait être une solution. Mais peut-on l'appliquer en France? Il me semble qu'une telle décision ne pourrait être imposée que par une prise de position de toute la gauche européenne unie sur un véritable projet social. Les européens sont prets à adhérer à un tel projet mais pourqu'il siot crédible il faut de nouveaux leadeurs pour le présenter.( ancien: secretaire des section du PS, secretaire syndical, président d'un mouvement :de défense de l'environnement; de promotion de l'agriculture bio, cadre, créateur d'entreprise....., retraité, en deux mots un vieux schnok de 68 ans)

Écrit par : Libre | 28/10/2008

Salut Marc,
Bravo encore pour cet article, je suis entièrement d'accord avec pour mes premières expériences en Région Parisienne. Toutefois, toutes les fédérations ne fonctionnent pas comme ca, et dans la fédeŕation des francais de l'étranger, pourtant 2000 personnes, ca se passe bien mieux, il y a une assez grande écoute et un minimum de respect.
Rmatt, Berlin

Écrit par : Rmatt | 28/10/2008

Libération donne la parole, pour une fois, à trois militants PS.

Tous les trois y expriment leur désarroi, leur colère, leur incompréhension devant ce qui se passe au PS en ce moment

Alors je voudrais dire ceci d'abord à ces militants du Nord qui, je cite, "ne veulent pas être cités parce que c'est un peu compliqué au niveau interne. Vaut mieux pas". Fin de citation

A vous mes camarades, je dis: c'est une honte, j'ai honte de lire que vous ne pouvez pas vous exprimer au grand jour! Je suis militant PS dans une section fabiusienne. J'ai TOUJOURS dit qui je soutenais. On me respecte je pense, malgré quelques tracas au début. Mais je ne peux pas supporter ce que vous supportez. Coment le PS en est-il arrivé à faire peur? A faire peur à ses propres militants!!!!! Faut-il que nous soyons devenus fous!!!!! Mes camarades, lisez les motions et votez en votre âme et conscience pour celle qui, elle l'a dit, veut ouvrir portes et fenêtres. Jamais, JAMAIS, je ne permettrai à qui que ce soit, fut-ce Ségolène en personne de vous empêcher de parler en interne au PS. Qu'on garde nos débats entre nous c'est une chose; qu'on s'interdise de parler soi-même, c'est que vraiment il y a quelque chose de pourri dans le Parti Socialiste! Je lis quelques lignes plus loin que dans la puissante fédé du nord, même les questions sont réglées au millimêtre par le 1er fédéral. Mais où va-t-on là????

Quant à vous, Sydné et Pascal, mes camarades que je ne connais pas. A toi aussi Marc Vasseur...

J'ai lu vos doutes et interrogations. J'avais les mêmes avant de me rapprocher de Royal, avant de la lire, de l'observer jusque dans ses erreurs. Je vous affirme que la seule voie possible pour le PS dont vous rêvez, ou en tout cas d'un PS qui s'approche de vos souhaits, c'est de porter Royal (la motion E) au sommet.

Alors oui, il y aura cette fichue commissions des résolutions...

Et si on la forçait à ne servir à rien??? En amenant la motion E, celle qui propose une vraie révolution organisationnelle avec changement des statuts, parti de masse, démocratie participative, rôle accru des militants, en l'amenant donc à plus de 50%! Chiche camarades?

Allez en avant!!!! Suivez moi; suivez-là bon sang!!! Table rase des passés lourds à porter! Tous ensemble vers l'avenir, vers un autre Parti Socialiste, joyeux et enthousiaste, ouvert et ferme sur ses valeurs, juste, social, laïc, paritaire, jeune!!!!

En un mot: SOCIALISTE avec Ségolène et toute l'équipe de la motion E.

Christophe, militant de base, aucune autre responsabilité que de tracter et de tenir des bureaux de vote.

Heureusement, la militance cela peut être aussi de l'enthousiasme et du sourire! A condition de le vouloir et de cesser de faire la gueule quand on parle de politique! On peut être TRES sérieux, TRES compétent avec le sourire! Et on sera nettement plus écouté!

Écrit par : Chris | 28/10/2008

Bonjour,
Inutile de gémir, c'est partout pareil..... ou plutôt unissons nos voix et laissons les élites s'étriper entre elles, quel que soit le parti.

Les besoins de base sont les mêmes pour tous:
- avoir un emploi
- manger
- se loger
- avoir accès aux transports
- avoir accès à la justice
- ....et si possible être heureux.

C'est quand même très "amusant" de voir tous les conseils prodigués par des revenus à au moins 4 zéros pour améliorer le sort de ceux qui ont du mal à en avoir 3 (zéros).

D'ailleurs, ne nous trompons pas, tous les responsables de cette crise.... et de toutes celles qui ont précédé et suivront..... sont bardés de diplômes, parfois hautement qualifiés, ce qui ne les a pas empêché d'aller dans le mur joyeusement et de chercher à faire payer les pots cassés à tout le monde.

Quand on voit tous les jours ce que les gens sans le sou arrivent à faire avec le peu qu'ils ont, il serait sans doute judicieux d'en mettre quelques uns au gouvernement, ce ne pourrait être pire que les pseudo-élites actuelles ou passées, quel que soit leur couleur.

N'oubliez jamais que tous réunis, les "bouseux" de toute nature sont plus nombreux qu'eux.....une idée à creuser au lieu d'aller les soutenir.

Écrit par : Cochise.fr | 28/10/2008

oui décidément les médias sont incorrogibles
il faudrait aussi etre bon avec eux mais c est tres difficile quand on est dans l opposition!
et nos jeunes trentenaires ne ferront pas le pouvoir a ce train la
quand il y aura le congré et le vote supreme! les médias nous présenteront.....
Sarko ! triste france triste ,destiné, mais ne baissons pas la garde
faisons nous meme notre communication, car sur ce plan la il reste du boulot !
et ce n est pas les élépants en retraite qui nous montrerons la voie !

Écrit par : deer | 28/10/2008

le parti socialiste serait il un parti élitiste???
c'est sans doute pour cela que je suis de gauche mais pas socialiste !!!
ce qui est grave dans l'histoire, c'est de voir qu'il n'y a aucune opposition crédible pour s'opposer a la politique de misère de Sarkozy, pire certaines girouettes socialistes, sans doute eux même ultra libéral, on fait allégence au Prince Sarkozy, pourquoi le PS ne les a pas virés, voila pourquoi aujourd'hui vous entendez dire" la gauche ou la droite c'est pareil" quand le PS va t il redonner une véritable image de gauche, celle de Jaurés, est ce par soif du pouvoir que les éléphants du PS en sont arrivés là?????

Écrit par : michel | 28/10/2008

Bonjour,
....de Michel:
"est ce par soif du pouvoir que les éléphants du PS en sont arrivés là?????"

Je crains que ce ne soit que pour la soif de l'argent, ce qui va souvent de pair, mais pas forcément.
Il suffit pour s'en convaincre de voir tous ceux qui bavent devant le premier poste libre au gouvernement actuel et tous les autres plus préoccupés de conserver leurs privilèges divers et variés plutôt que de faire des propositions qui pourraient améliorer le sort des plus pauvres citoyens du pays, quitte à ce que leurs revenus baissent un peu.

Juste un exemple:
Les conditions si particulières que se sont octroyé les parlementaires dans l'allégresse et l'unanimité générales..... et qu'aucun d'eux ne viendrait remettre en cause, bien entendu.

Et ce n'est qu'un exemple parmi bien d'autres possibles, mais il suffit à montrer clairement la mentalité des dirigeants de ce pays, de quelque bord qu'ils soient.

Hélas !!

Écrit par : Cochise.fr | 28/10/2008

Commencer par changer de symbole sa veut dire quoi cette rose !!!!

Écrit par : Abdel | 29/10/2008

Certes, il est probable que les médias ne donnent pas la place nécessaire à ceux et celles qui veulent réformer le PS, MAIS comme certains commentaires le soulignent, seuls 2 scénarii peuvent se produire:
1/ le PS dans son ensemble arrive à se réformer, ce qui veut dire que tous les militants ont été entendus, et qu'une ligne claire est définie, contentant certains et pas d'autres.
2/ Le PS n'arrive pas à se réformer de l'intérieur: ben c'est la mort du PS! Comment s'est passée la marginalisation des communistes, autrement que par le report des électeurs de cette formation soit vers le PS à l'époque?

Ensuite, lorsque l'on parle de "démocratie participative", cela ne veut pas dire "contenter tout le monde", mais "écouter tout le monde ET conclure sur une ligne de conduite". Eh oui, la première leçon de la démocratie participative, c'est que l'on ne peut pas contenter le bobo de centre gauche qui finalement veut se donner bonne conscience sans payer trop cher, et le léniniste qui souhaite la collectivisation forcée du pays, car ces visions sont opposées. Le parti d'opposition qu'est le PS doit définir ce qui est dans sa doctrine (c'est le but initial des motions), ce qui n'implique pas d'être toujours en opposition totale avec tout ce qui se fait actuellement au gouvernement... Ce qui implique par exemple que certains "éléphants" qui seraient favorables à certaines dispositions (cf J. Lang) soient des "traîtres, parias, profiteurs, avides d'argent, ..." pour avoir voté un texte avec lequel le PS était d'ACCORD (neutre pour une position politique, mais d'accord sur le fond)...

Pour conclure sur cet article de M. Vasseur, certes la visibilité médiatique est nécessaire, mais la seule réelle action que devrait faire le/la futur/e chef du PS, c'est uniquement de définir la ligne de conduite du PS... Alors que la plupart s'étripent sur la direction à donner au "bateau PS" (entre libéralisme light et marxisme), très peu se sont rendu compte que pour aller quelque part, il faut un moteur (quelque chose qui malgré ses contradictions et inconvénients (fuit de l'huile, rejette de la fumée,...) permet de donner un mouvement)...

Écrit par : Liam | 29/10/2008

Bonjour,
Il est bien joli votre moteur, mais avant de parler de fuite d'huile ou de fumée, manifestations entièrement extérieures, il serait bon de s'assurer que le vilebrequin est attaché à tous les pistons, et qu'il en assure l'organisation et la fluidité pour éviter que le moteur ne grippe, voir qu'il n'explose.

Inutile de venir chanter que demain on rase gratis, juste pour garder son siège, cela ne marche plus. On ne croit plus aux belles paroles qui ne s'appliquent qu'aux autres, pendant que ceux qui les expriment font le contraire.

Devant ce genre de chasseurs, les lapins vont entrer en résistance.(je sais, il n'était pas socialiste... et alors!)

Écrit par : Cochise.fr | 29/10/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu