Avertir le modérateur

« Le PS d'en bas | Page d'accueil | La semaine de tous les dangers »

31/10/2008

Le militantisme est-il un problème de pouvoir d'achat?

Par Slovar

Ségolène Royal vient à quelques jours du congrès de Reims de lancer son pavé dans la marre: «Le PS a perdu 80.000 militants en un an et demi; je trouve cela très douloureux. Et je trouve scandaleux qu'on aille demander 100, 120 ou 150€ à des gens qui doivent régulariser deux ans pour pouvoir voter. Pour que le parti soit fort, il faut le plus de militants possibles. Si demain, c'est mon équipe qui a la responsabilité de gérer le parti, je ne consulterai même pas: l'adhésion sera à 10 ou 20€,  pour tout le monde. Sauf pour les élus, qui cotiseront en fonction des indemnités qu'ils reçoivent.»

SGE.JLR96.100206200427.photo00.jpg

Ramener la perte de crédibilité et d'adhérents du Parti Socialiste à un montant plafond me semble un raccourci assez simpliste. Qui peut croire qu'il suffit de faire des prix discounts comme chez LIDL ou ALDI pour attirer les candidats militants à la marche en avant du Parti et surtout les classe «populaires» ou «moyennes». Si l'objectif est de retrouver les précédents adhérents à 10 ou 20€, on peut s'interroger sur l'opportunité de faire revenir des militants à l'engagement si peu durable.

Le militantisme est en crise depuis bien longtemps et il faut avoir plus de 50 ans pour se souvenir des militants arpentant les cages d'escalier des foyers populaires. L'engagement politique demande une foi si tenace qu'il faut lui sacrifier sa vie personnelle et quelque fois professionnelle. Militer en étant salarié du privé est un exercice à haut risque.


Combien ont encore aujourd'hui cette foi?

Les partis politiques ont abandonné (parfois volontairement) beaucoup de problème de société au monde associatif qui est aujourd'hui, trop souvent, le seul interlocuteur de ceux qu'on ne voit plus. L'état qui protège a laissé place à la délégation vers d'autres. Alors, à quoi bon se concerner pour la politique puisque de toute façon... Le militantisme, aujourd'hui, il est dans les ONG ou dans les Restos du Cœur, DAL où on trouve des militants qui agissent et dont un certain nombre sont des chômeurs ou précaires.

Les chômeurs, les partis politiques les ont vraiment oubliés. Coluche avait particulièrement raison lorsqu'il disait : "un chômeur qui vote c'est comme un crocodile en visite dans une maroquinerie"  La souffrance du manque de travail s'ajoute à l'oubli d'une société qui ne connaît que ceux qui bougent, travaillent (plus pour gagner... ) et pourraient adhérer à un parti ou un syndicat. Et dire qu'il existe encore des syndicats qui s'opposent à ce que les chômeurs et précaires puissent être représentés dans les négociations avec l'état ou le patronat par un groupement indépendant. Ils sont des millions à se f..... complètement du prix de l'adhésion.

Où sont les partis politiques pour eux et comment les amener au militantisme ?

Reconquérir un électorat "populaire" c'est être présent systématiquement et physiquement auprès de tous ceux dont l'entreprise licencie ou ferme. C'est en utilisant systématiquement TOUS les recours (conseil d'état, conseil constitutionnel, BIT, cours de justice européenne, ...) pour ralentir ou stopper le massacre social organisé par la majorité présidentielle. C'est en arrêtant de dire que seule l'Europe peut (alors que le parlement européen est majoritairement conservateur) régler nos problèmes quotidiens. Un parti politique auquel on adhère est un parti qui lutte aux côtés de ceux qui sont agressés socialement et économiquement.


Alors, même si le geste se veut généreux, il ne suffira pas à donner envie à des citoyens qui attendent de quitter le clan de ceux "qui perdent quoi qu'il arrive"

Au-delà de l'énorme crise financière et socio économique, ils attendent qu'on leur dise ce qui changerait vraiment en cas de victoire du Parti Socialiste et elles sont nombreuses les attentes.

•    Retour au droit du travail avant dé tricotage par les députés de la majorité et stricte application par une augmentation significative des prérogatives de l'inspection du travail
•    Interdiction ou forte taxation des emplois précaires permanents au profit des entreprises qui emploient des temps complets
•    Suppression des contrats de mission et autres contrats intermittents (demande d'extension demandée par l'UMP)
•    Suppression de la notion d'emplois "raisonnables" pour les demandeurs d'emploi
•    Maintien et amélioration du SMIC national (voir les débats au Sénat sur les revenus du travail http://slovar.blogspot.com/2008/10/revenus-du-travail-vers-des-salaires-de.html)
•    Création avec les collectivités locales ou territoriales d'entreprises d'économie mixte (classiques ou coopératives)
•    Suppression des toutes les aides à l'emploi qui sont devenues le bonheur des chasseurs de primes ( pas d'aide pas d'emploi ...  pas d'emploi. J'ai connu ça pendant 10 mois de chômage, jusqu'à ce que j'apporte une aide d'état pour pouvoir travailler)
•    Création à partir des fonds propres des banques d'un établissement bancaire réservé à tous ceux qui sont au-dessous du seuil de pauvreté en lieu et place du RSA scélérat.
•    Suppression des franchises médicales
•    Suppression des dépassements d'honoraires médicaux qui obligent dans certains cas à ne pas se soigner
•    Annulation de l'allongement de durée de cotisation pour une retraite digne.

Beaucoup me diront que c'est exactement ce qu'on pense au Parti Socialiste. Et bien, si le cas qu'on le dise, vite et FORT. Il est incroyable qu'on puisse penser à recruter des militants tout en continuant à déclarer dans les media que le parti est en train de chercher des idées (Idées qui au demeurant sont fournies par des d'experts ou des « think tanks » mais plus des militants ou sympathisants. Pour beaucoup de français, le clivage droite/gauche est encore vivace et le fait d'entendre que les fondamentaux du socialisme ne semblent plus être dans l'air du temps les laissent pantois.

En gros, ils attendent de savoir si ce qui s'était levé en 1981 peut encore arriver. Foin de la flexisécurité, de la formation à tout âge et autres tutorats pour les + de 50 ans, les Français veulent un avenir pour eux et leurs enfants. A quoi bon militer même pour 1 € si le futur ne consiste qu'à fournir une béquille ou une perfusion à des acteurs économiques qui quoi qu'il arrive continueront à mieux vivre qu'eux ?

Pour avoir envie de combattre les injustices, il faut que le mouvement ou le parti politique soit clair dans ses choix et donne une vraie direction à défaut d'un projet de vie. Si c'est pour adoucir la mondialisation ou brosser dans le sens du poil les organisations patronales (qui de toute façon combattront toujours la gauche) il ne faudra malheureusement pas s'étonner que l'indifférence devienne de la révolte que ce soit par le bulletin de vote ou par la rue.

Jean-Claude BENARD
Slovar les Nouvelles
http://slovar.blogspot.com


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Il faut commencer par le bas, par des gestes significatifs. Royal a raison. Le parti vit du remboursement des campagnes. Comment peut-il encore exiger 80 euros par an des salariés les plus modestes. Je te rappelle qu'un grand nombre de salariés en France travaille à temps partiel, gagne la moitié d'un SMIC. Tu voudrais qu'il trouve cet argent où, en faisant la manche ? Et s'ils faisaient la manche, ne consacreraient-ils pas avec bon sens ces 80 euros à des achats plus pratiques ?

Allons, le PS est un gros enfoiré qui nourrit de gros enfoirés dans les grandes villes. Je fais bien ce distinguo pour que tu comprennes qu'en province il y a un tarif de section à 16 euros, mais qu'en milieu urbain on te demande 80 euros. Et quand tu dis que tu as des fins de mois un peu justes, tu te reçois le rictus de la tronche en biais.

Après, viens causer des salaires et du pouvoir d'achat à des gens qui n'ont pas besoin des militants dont tu parles pour savoir de quoi il retourne.

Soyez crédibles dès le début. Les pauvres pourraient vous donner des leçons.

Écrit par : corylus | 31/10/2008

En plus, tu parles des Restos du coeur, il était encarté PS Coluche ? Première nouvelle.

Écrit par : corylus | 31/10/2008

Curieux de focaliser sur le seul montant de la cotisation... ça fait partie d'un tout et ça symbolise ne t'en déplaise un parti ouvert sur la société.
A moins de considérer le parti comme une avant garde éclairée qui se charge de distiller ses (non) propositions.
Une chose que je regtrette avec l'alliance avec ligne claire c'est que les partie comme le non cumul, ou les nouvelles formes de militance aient disparu.
Le parti doit s'adapter aux évolutions de nos modes de vie au risque de se replier sur une société imaginaire faite d'élus (le ps est un parti de notables), de militants qui vieillissent (étude cévipof) et de fonctionnaires (autre réalité même si j'en suis moi même un).

Écrit par : marc vasseur | 31/10/2008

@ Corylus

tu écris : "il était encarté PS Coluche ?" Non il disait seulement à juste titre : "un chômeur qui vote c'est comme un crocodile en visite dans une maroquinerie" et il avait parfaitement raison !!!

Écrit par : JC BENARD | 31/10/2008

Bonjour Marc,

Tu écris "Curieux de focaliser sur le seul montant de la cotisation... ça fait partie d'un tout et ça symbolise ne t'en déplaise un parti ouvert sur la société."

Je te ramène à un bout de ma conclusion : "A quoi bon militer même pour 1 € si le futur ne consiste qu'à fournir une béquille ou une perfusion à des acteurs économiques qui quoi qu'il arrive continueront à mieux vivre qu'eux ?"

Ce n'est pas le contenant qui fait l'adhérent mais le contenu

@micalement

Écrit par : JC BENARD | 31/10/2008

et le contenu tu le débats avec qui ?

Écrit par : marc vasseur | 31/10/2008

Mais entre vous mon garçon :-)) il paraît que ça se passe à Reims ...

Écrit par : JC BENARD | 31/10/2008

Reims n'est que le résultat d'un processus... et des combinaisons

Écrit par : marc vasseur | 31/10/2008

@ JCB

Je ne te le fais pas dire ;)

En tout cas, je m'abstiendrai pour commencer de voter pour une socialiste, et son ex à fortiori, qui paye l'ISF tout en s'arrangeant pour diminuer la valeur de biens acquis grâce à ses indemnités de mandats électoraux.

C'est déjà ça être moins con qu'un crocodile ^_^.




@ Marc

Moi je ne trouve pas ça curieux, bien au contraire. Si tu ne comprends pas que 80 euros ça sert parfois à certains à vivre 2 semaines, tu m'inquiètes.

Écrit par : corylus | 31/10/2008

@ Marc

tu écris : "Reims n'est que le résultat d'un processus... et des combinaisons" tu ne crois pas qu'a force d'être "victime des autres" il vaudrait mieux créer son propre mouvement ou parti politique ?

Si les arguments de ta motion sont les meilleurs elle gagnera ... alea jacta est ..


@micalement

@ Corylus

Ok, j'ai compris, tu es le troll attitré de ce blog. Désolé ça ne marche pas avec moi

Écrit par : JC BENARD | 31/10/2008

@ JCB

On est toujours le con ou le troll d'un autre tu te rappelles ? Pour ma part, je te rassure pleinement, j'ai une carte au PS, je m'en sers mais je ne te ressemble pas, mais alors pas du tout et je ne parle pas du physique.

Écrit par : corylus | 31/10/2008

@ corylus

Merci pour ces compliment cher troll

Écrit par : JC BENARD | 31/10/2008

Bonjour,
Le socialisme n'est pas mort et surtout nous en avons besoin, meme si, il est à court d'idées. J'aurais quelques remarques :
- certains socialistes (pas de nom svp) sont trop gauches caviar (J'y vai ex. Lang) ne servent à rien (à évincer) du pouvoir ; MA Liemnan qui écorche en permanence les copains depuis qu'elle n'est + au gouvernement ou Valls qui m'exaspère par son comportement ;
- pourquoi ne laisse t'on pas davantage s'exprimer, un Mr Fabius, sur le plan économique, il est l'un des meilleurs ?
- meme si la place du haut est à faire réver (sauf s'ils travaillaient comme Mme Merckel), s'auto-détruisent-ils en permanence. Why not un N° 1 choisi et tous derrière unis ? Ils donnent ainsi, le sentiment permanent que si c'est pas moi, non pour toi. C'est du basse gamme.

Écrit par : galois | 31/10/2008

mrs le pouvoir d achat est et reste le fer de lance de la gauche l
ok et c est un bon point mais .... nos élus l oublié en cours de discution avec le patronat
il faut des militant de base oui il en faut il faut des encartées a, 20 balles !
oui et alors! ou est le probleme ?
il vient tout simplement que c est ségo qui le propose et que c est idée sont rose bleue
il aurait fallut que se soit hamont b qui propose se probleme et vous auriez vu
qu avec lui tout ceci passe comme il lettre a la poste!
il y a donc deux sortes de votant au p s donc divers courants mais...
c est le débat d idée et vous confondez l opposition nationale et le débat interne !
la il sera difficile d en sortir si nous ne faisons pas cet effort de réflexion
et de communication avec nos pros de la politique §§! que nous ne sommes pas !

Écrit par : le mr | 31/10/2008

Sego c'est Sarko en jupon,de l'agitation,une proposition toutes les cinq minutes et l'une étant souvent en contradiction avec l'autre Le zapping et le bling bling,genre zenith

Écrit par : antimythe | 31/10/2008

madame votre histoire de fesse avec francois vous en faite un probleme national mais nous on s'en fou

Écrit par : hector | 31/10/2008

Trés bien !

Je ne vois dans vos propositions qu'un fond de soutien aux chomeurs, et aux plus démunis. ce qui en soit est une bonne chose

Maintenant, quelles sont vos propositions pour faciliter la création d'entreprise, et la flexibilite dans ces entreprises (en difficultés aujourd'hui), qui est susceptible de génerer de l'emploi ? (ou alors doit on concevoir de voir grandir les multinationales que vous decriez tant au PS, si les PME ne sont pas aidées)

Merci par avance de votre avis

jeeb

Écrit par : jeeb | 31/10/2008

le probleme est un probleme de propositions et surtout pas
une bible! les propositions au ps sont noteés dans un dico qui reste sur un
meuble ! le probleme et cela depuis longtemps est un probleme de communication !
Mittérand avez bien compris tout en étant secret !

Écrit par : deer | 01/11/2008

Par Slovar

Ségolène Royal vient à quelques jours du congrès de Reims de lancer son pavé dans la marre: «Le PS a perdu 80.000 militants en un an et demi; je trouve cela très douloureux. Et je trouve scandaleux qu'on aille demander 100, 120 ou 150€ à des gens qui doivent régulariser deux ans pour pouvoir voter. Pour que le parti soit fort, il faut le plus de militants possibles. Si demain, c'est mon équipe qui a la responsabilité de gérer le parti, je ne consulterai même pas: l'adhésion sera à 10 ou 20€, pour tout le monde. Sauf pour les élus, qui cotiseront en fonction des indemnités qu'ils reçoivent.»

________________________________

Cher Slovar

Avec un post comme ça, on se croirait à Libé, Marianne ou le Nouvel Obs version ".fr".

Tu prends une déclaration, sans doute en réponse à une question, et tu en conclues que la SEULE proposition de Royal est d'abaisser le montant des cotisations

Mais tu as lu la motion E? Tu es allé écouter Royal en meeting ou dans des salles minuscules de campagne à 20h30 sans caméras?

Tu plaisantes là? Elle a aussi proposé

- des primaires ouvertes (oh putain le gros mot au PS!!!)
- l'instauration de la Démocratie participative (va dans une section fabiusienne! Tu vas voir ce que c'est le PS!)
- l'abaissement des cotisations.
- la réécriture des statuts
- un parti de masse et non d'élus

Et j'en passe!

Donc faut arrêter les caricatures vaudous!

Ouarffffffffffff!!!

MOTION E en masse Camarades!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Kilogramme | 01/11/2008

"Pour avoir envie de combattre les injustices, il faut que le mouvement ou le parti politique soit clair dans ses choix et donne une vraie direction à défaut d'un projet de vie. Si c'est pour adoucir la mondialisation ou brosser dans le sens du poil les organisations patronales (qui de toute façon combattront toujours la gauche) il ne faudra malheureusement pas s'étonner que l'indifférence devienne de la révolte que ce soit par le bulletin de vote ou par la rue."

______________________________

La révolte??? Mais tu rêves ou quoi???

8% de syndiqués parmi les salariés en France
Les grêves des profs sont des flofs monumentaux
Les électeurs "populaires"? N'oublie pas que très nombreux sont ceux qui ont voté...Sarko! Et ils maintiennent leurs opinions crois moi, même quand on leur parle de Besancenot qu'ils conchient allègrement

S'il suffisait de faire du social pour le social pour gagner, ça se saurait!

Quant à nos chers syndicats, il ne faut quand même pas oublier qu'ils protestent le mardi et signent tout ce qu'on leur demande le mercredi!

Quand je pense qu'on a interdit à nos syndiqués dans ma boite de faire des heures sup et les trois seuls qui en aient accepté c'était nos trois leaders syndicaux!!!!!! Ils ont failli se faire lyncher!!!

Alors ta révolte tu peux l'attendre longtemps!

Je suis au PS et je voterai E sans problème pour foutre dehors ces faux socialistes donneurs de leçons qui ne savent même ce que c'est qu'un militant! Royal a des défauts mais au moins elle ne croit pas aux conneries qu'on nous raconte depuis 30 ans!

Écrit par : Sabrina | 01/11/2008

Sabrina,vous pouvez rêver à la motion E pour différentes raisons ,mais pas par ce qu'elle serait plus représentative des attentes des militants socialistes
Enfin pas ceux qui ont conscience que dans son petit panier bien au chaud,pour le futur, Royale promène Bayrou comme allié
Alors faux ,vrais socialistes,????

Écrit par : antimythe | 01/11/2008

Le militant a 20 €uros, il était juste venu pour vérifier de visu
la revanche des élephants de retour
Il y a plus cru et il s'en fut

Écrit par : valpayr | 01/11/2008

Ce pour quoi j'appelle à voter Motion E:

1- Le fond
2- La vision
3- La démocratie et la politique
4- Le Parti

Jeudi, des milliers de militants socialistes sont appelés aux urnes pour dire ce que nous voulons. Mais, bien au-delà du choix d'une Equipe puis d'un(e) premier(e) secrétaire, voila ce pour quoi je vous appelle à choisir très largement la motion E

1- Le fond

Sur le fond, la motion E est la seule dont les idées soient afinées, actualisées, renforcées..Cette motion n'a rien d'une production de circonstances... Ce sont au contraire certaines circonstances qui en valident la teneur.

Beaucoup de propositions de la candidate à la présidentielle Ségolène Royal, première femme de l'Histoire de France à atteindre le second tour, se sont révélées être très pertinentes aujourd'hui:

- réforme fiscale
- banque publique pour le financement des PME/PMI
- interdiction des délocalisations boursières
- directive européenne pour la sauvegarde des services publics
- création d'un pool France-Allemagne pour la relance économique

Et je ne parle ici que de quelques propositions économiques et financières, hélas non appliquées et pour cause!

Ségolène Royal est la seule qui a su faire prévaloir le rassemblement des idées et des générations de responsables socialistes en ne faisant pas de son leadership un péalable imposé. Mais l'on peut mesurer la part prééminente qu'elle occupe dans le combat politique, aidée en cela par des responsables de haut niveau.

2- La vision

Une femme ou un homme d'Etat est et doit rester un visionnaire. c'est d'ailleurs souvent pour cette raison qu'un décalage existe entre le candidat et l'électeur. Le second veut tout tout de suite; le premier, s'il est honnête, ne promet que ce qu'il pourra tenir. Hélas souvent, c'est le plus démagogue qui l'emporte.

La vision de la femme ou de l'homme d'état s'exprime le mieux, à mon sens, en politique étrangère. La motion E et Ségolène Royal pendant la campagne et jusqu'à aujourd'hui, demain sans aucun doute encore, a su donner aux français une autre image du monde que celle qui s'efface sous nos yeux. Je veux parler du monde dominé, guidé, aveuglé parfois par le "rêve américain". Celui-ci est mort, Obama ou pas. Il est peu à peu remplacé par d'autres manières d'envisager l'économie, la finance, les relations entre les etats et les hommes. Des puissances émergeantes frappent à la porte du concert des nations et démontrent chaque jour un peu plus qu'elles participent à un rééquilibrage de notre vieux monde. La Chine, l'Inde, Le Brésil, d'autres encore dessinent un Nouveau Monde dont Ségolène et son équipe ont abordé les rives en pionniers, avec tous les risques que cela comporte. Nicolas Sarkozy est resté sur l'autre rive. Il fait déja partie du passé.

La vision que portent Ségolène Royal, Gérard Collomb, Vincent Peillon, Michèle Delaunay, Manuel Valls, Julien Dray, Najat Vallaud-Belkacem, Aurélie Filippetti, Delphine Batho, Jean-jack Queyrannes et tous les autres en matière de politique étrangère est celle de l'avenir en mouvement, en marche, dans une Union Européenne forte et efficace.

Cet avenir en mouvement qui, un jour ou l'autre, et Ségolène Royal l'avait martelé et continue de le faire, doit être l'occasion de revoir en profondeur notre mode de relations avec l'Afrique. Non la "Françafrique" n'est pas morte. Au contraire elle n'a jamais si bien vécu avec son cortège de coups fourrés, de coups "foireux" même... Notre relation avec ce continent doit être autre et devra permettre de donner à l'Afrique un modèle de développement dont elle sera la première responsable. Poue cela évidemment, il faudra cesser d'entretenir à coups de vente d'armes ou autres "cadeaux" les dictateurs locaux qui s'empiffrent quand, à deux cents mêtres des palais répubicains, meurent de faim des enfants!

3- La démocratie et la politique

Ségolène Royal a réinventé la politique dans sa pratique. La Démocratie participative, moquée, raillée, caricaturée est aujourd'hui pratiquée partout. Cet outil a un impérieux besoin de pédagogie. Non la Démocratie participative ne permet pas de dire tout et n'importe quoi. Elle n'est d'ailleurs pas que paroles, mais actes aussi et surtout. La politique doit reveni sur les forums et agoras de nos villes, de nos villages. J'emploie "forums" et "agoras" pour dire que la Politique doir retrouver sa forme concrête conrrespondant à son étymologie.

La démocratie de Nicolas Sarkozy est réelle. Nous ne sommes pas en dictature. Mais il a, là aussi, déja des années de retard. Il vit dans une Démocratie dominée par l'argent, l'image, le mouvement perpétuel. Tout ce qui étouffe la réflexion, le choix fondé par des intelligences collectives et individuelles. Il est à l'image de cet outil qu'il aime tant, qu'il maîtrise si bien: la télévision.

Soyons très clairs: la télévision aujourd'hui est un danger pour la démocratie. Dirigée par une minorité agissante, influente, amie du ou des pouvoirs, elle dicte à une majorité des manières de penser, d'acheter, de vivre. La motion E et l'équipe dont fait partie Ségolène Royal ont toujours dénoncé ces travers, ce poison. Modestement, j'ai tenté d'apporter ma pierre et de prouver à quel point des millions de français sont chaque jour, chaque soir, abusés par l'image, le commentaire, l'ironie permanente, la superficialité, l'absence de réflexion, réflexion réservée à une élite dans des médias confidentiels.

La motion E offre un avenir à la pratique de la politique dans une démocratie réelle et proche des gens. Sans démagogie ni mensonge, sans opportunisme dont la crise financière et économique actuelle offre à certains le dangereux privilège de faire du "Sarkozy", c'est à dire de la politique à court terme, sans vision.

4- Le parti

Je terminerai par le Parti. Celui-ci est en danger. Depuis très longtemps. Endormi sur des lauriers électoraux locaux, il n'a pas su anticiper, il n'a pas eu la vision, justement, qui doit faire d'un parti un laboratoire permanent d'idées, un centre de recherche politique, une université de savoirs partagés. Il est resté un parti d'élus sûrs de leur fait. Rien de plus dangereux en politique que la certitude permanente d'avoir raison.

Il a surtout oublié, parfois volontairement, de devenir un parti de MILITANTS, un parti de masse. Ségolène Royal est encore aujourd'hui traînée parfois dans la boue après un Zénith où elle casse les codes de la pratique politique. Mais dans le même temps, personne ne relaie son discours d'Athènes pourtant essentiel et fondateur. Alors que faire? La motion E permettra de donner au Parti Socialiste un nouvel élan, jeune, métissé, dynamique. Il sera ouvert à toutes celles et ceux qui souhaiteront nous rejoindre sur nos valeurs incontournables, indiscutables: justice sociale, laïcité, Liberté, Egalité, Fraternité! Le problême des alliances deviendra, dans un parti de centaines de milliers d'adhérents, écoutés, sollicités de manière intelligente et ciblée, organisés pour marcher ensemble porteur d'un projet pour la France en 2012 et au-delà, deviendra secondaire. Il est en ce moment l'objet de débats sans fin et somme toute bien stériles car il est le symptôme de nos faiblesses. Un parti faible a toujours besoin d'alliés plus ou moins désirés. Un parti fort n'a pas à les solliciter. Ce sont eux qui viendront à nous, sur nos valeurs car nous n'en rabattrons jamais à ce sujet!

Voila chers camarades ce qu'un autre camarade, non élu, de base, tenait à vous dire. Je voterai jeudi pour la motion E. Avec confiance, avec fierté, sans aucun esprit de revanche sur tel ou tel. Au contraire, avec l'espoir de voir naître un Parti Socialiste rassemblé, bras-dessus bras-dessous, à l'image des ouvriers de 1936, à celle des étudiants de 1968, à l'image de tous ces ouvriers aujourd'hui dans la difficulté comme ceux de la CAMIF, de tant d'autres encore à venir!

Demain, mes chers camarades, peut être un jour radieux si vous en décidez! Un monde dont la vision peut devenir réalité!

Motion E!

Paix et Fraternité!

Votre camarade, un parmi tant d'autres...

Christophe

Écrit par : christophe | 02/11/2008

Sabrina,vous pouvez rêver à la motion E pour différentes raisons ,mais pas par ce qu'elle serait plus représentative des attentes des militants socialistes
Enfin pas ceux qui ont conscience que dans son petit panier bien au chaud,pour le futur, Royale promène Bayrou comme allié
Alors faux ,vrais socialistes,????

Ecrit par : antimythe | 01.11.2008

________________________________

Alors explique moi comment tu parviens en 2012 à gagner les présidentielles :

- sans les militants du MODEM
- sans Besancenot! Faut pas rêver, il ne viendra jamais avec le PS, que celui-ci soit dirigé par Royal ou Hamon (Hamon: ex Rocardien; ex NPS avec Valls et Peillon; ex un peu tout quoi)

La politique c'est aussi des mathématiques. Et les chiffres ne sont ni au Ps, ni à l'UMP. Donc tu me donnes la recette pour l'emporter mathématiquement sachant que lorsque la gauche fait le plein absolu de ses voix (ce qui est rare) elle atteint difficilement 40%.

Ben ouais... C'est comme ça

Écrit par : Sabrina | 02/11/2008

Sabrina si pour,toi le modem et le PS c'est un attelage politique socialiste, crédible alors effectivement vive Sego
L'attelage Sego Hamon n'est pas compatible mais Aubry Hamon me semble jouable

Écrit par : antimythe | 02/11/2008

@ Jeeb

Tuy écris : "Maintenant, quelles sont vos propositions pour faciliter la création d'entreprise, et la flexibilite dans ces entreprises (en difficultés aujourd'hui), qui est susceptible de génerer de l'emploi ? (ou alors doit on concevoir de voir grandir les multinationales que vous decriez tant au PS, si les PME ne sont pas aidées)"

La flexibilité dans les entreprises est un leurre. Cela consisterait en théorie à passer sa vie entre des périodes d'emplois et de chômage le tout avec une formation ou un recyclage permanent. Tout ce la est théorique pour les raisons suivantes :

Plus vous veillissez et moins les entreprises vous embaucheront
La fexibilité/formation nécessiterait que TOUS les salariés aient la capacité de se former
La flexibilité n'est ni plus ni moins que partager le chômage.

Quant à vouloir donner une image pieuse des patrons de PME, laissez moi rire. Où peux t-on obtenir le maximum de protection et d'avantages sociaux ?

Mais dans les multinationales. Allez vister régulièrement le site de la CGPME et revenez m'en parler

Cordialement

Écrit par : JC BENARD | 03/11/2008

@ Kilograme

Tu écris : "Avec un post comme ça, on se croirait à Libé, Marianne ou le Nouvel Obs version ".fr".

On sent une péjoration dans cette phrase. Les media seraient-ils tous ligués conter SR ?

Tu prends une déclaration, sans doute en réponse à une question, et tu en conclues que la SEULE proposition de Royal est d'abaisser le montant des cotisations

Cette déclaration "sans doute" (tu n'en est pas certain ?) indique une mesure que prendrait la candidate en cas de victoire. Où est le problème ? Il faut arrêter la victimisation ...

Mais tu as lu la motion E? Tu es allé écouter Royal en meeting ou dans des salles minuscules de campagne à 20h30 sans caméras?

Oui j'ai lu la motion. Elle figure d'ailleurs sur Slovar les Nouvelles http://slovar.blogspot.com puisque qu'elle m'a été envoyée par des militants DA.

Tu plaisantes là ? Elle a aussi proposé

- des primaires ouvertes (oh putain le gros mot au PS!!!)
- l'instauration de la Démocratie participative (va dans une section fabiusienne! Tu vas voir ce que c'est le PS!)
- l'abaissement des cotisations.
- la réécriture des statuts
- un parti de masse et non d'élus"

Et bien si tout cela convient aux militants, ton souhait se réalisera.

Ceci dit, tes arguments ne répondent pas à une question posée par mon texte : Pourquoi les classes populaires et moyennes prendraient une carte du PS même à coût réduit

Écrit par : JC BENARD | 03/11/2008

Pour en revenir à l'interrogation intiale (Cotisation à 20, 50, 150€, ou plus), je pense qu'il ne sert à rien de remonter trop loin: simplement, les gens d'aujourd'hui, quelque soit le parti politique, s'engagent de moins en moins pour quoique ce soit: tractage, réunions, ... La cotisation pourrait être nulle, je ne suis pas sûr qu'il y aurait plus de militants "actifs"...

Écrit par : Liam | 03/11/2008

Bonjour camarade
Il y a dans ton post un cri du coeur et une révolte que je respecte, car la révolte est la marque distinctive des gens de gauche !
Dans tes propositions, par contre, on trouve un étrange mélange d'idées qui font partie du "logiciel" socialiste (en tous cas de la motion E que je défends) et de revendications passéistes, comme si le monde s'était arrêté de tourner en 1981. Les contrats de mission que tu voudrais supprimer ont une réelle utilité dans des cas précis. Bien sûr, il ne faut pas les utiliser comme un moyen de contourner le droit commun.
Ton refus de la flexisécurité et de la formation à tout âge est un refus d'un monde qui évolue. Nos ancêtres pouvaient être maréchal ferrant toute leur vie et de père en fils. C'est fini. Bienvenue dans le 21ème siècle.

Écrit par : Gulliver | 03/11/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu