Avertir le modérateur

« Ni Dieu, Ni Premier Secrétaire… | Page d'accueil | Reçu au 33320 @ 20minutes.fr »

25/11/2008

L’affolement des éléphants

Par José, des ASHC (Adhérents Socialistes Hors Courant) du PS

On comprend l’affolement des éléphants des courants obsolètes.

Si Ségolène Royal va en justice pour contester les résultats du 2ème tour de l'élection au poste de 1er Secrétaire National du Parti Socialiste et gagne, la décision du Tribunal fera jurisprudence et sera valable pour tous les votes du Congrès de Reims (1er tour, Votes des motions, votes des résolutions) où le corps électoral et les conditions de votes furent identiques.
C'est tout le Congrès de Reims qui pourra être annulé par le Conseil d'Etat juge des Associations...politiques inclues.
D'autres motifs pourront d'ailleurs être invoquées par tout adhérent du PS :
- les adhésions à  20€ non décidées au Congrès du Mans de 2005,
- les parrainages obligatoires non statutaires,
- la modification des statuts en catimini en juin par une simple Convention Nationale et non le Congrès comme le prévoient les statuts.

Les adhérents vont découvrir ces voix de recours comme ils ont découverts les électeurs fantômes des Bouches du Nord comme on dit dans le Parti (contraction des Bouches du Rhône et Nord).

Ce n'est pas  Ségolène Royal qui va réformer le PS mais le Conseil d'Etat et tant mieux ! Merci quand même à ce charmant bulldozer qui en aura été un précieux et décisif artisan!


Partager cet article avec:

Partager cet article sur Facebook  Ajouter dans Technorati  Ajouter dans Delicious  Partagez sur MySpace  Voter pour cet article dans Wikio  Partager avec Digg  Partager sur Fuzz   partager sur Diigo 

Commentaires

Il serait utile, je pense, de rappeler quelques « perles » des irrégularités (qui apparaissent tout de même plus massives) du côté Aubry (de certains de ses proches, pas du côté des militants ayant voté Aubry, tout à fait respectables évidemment)…

La commission de récolement devait examiner les irrégularités éventuelles du scrutin de vendredi dernier pour proposer ou non un revote. Étonnamment, cette commission a commencé hier tardivement ses travaux dans la matinée pour les terminer à 13h, les reprendre à 15h et les terminer à 16h30… Aujourd’hui, elle ne voulait les poursuivre qu’à 14h00, puis a finalement accepté de recommencer à 12h00 pour terminer vers 17h…

Comment reprendre les dizaines d’irrégularités dans les dizaines de fédérations examinées en si peu de temps ?

On peut également s’étonner du peu de garantie quant à l’impartialité de cette commission… : Une délégation de la direction sortante de 4 membres (dont le président), tous proches du camp Aubry. Une délégation de Martine Aubry de trois membres, une délégation de Benoît Hamon (en tant qu’observateurs, alors même que ce candidat n’était pas présent au second tour) favorable à la maire de Lille, une délégation de trois membres de Ségolène Royal : soit 9 membres contre 3…

Maintenant, passons aux « best of » des irrégularités que la commission ne juge pour le moment pas opportunes à l’annulation du scrutin (à l’inverse de n’importe quel juge dans la vie « réelle ») :

1. Cas de la Nouvelle Calédonie :

« La section PS de Nouvelle-Calédonie s’inquiète de voir ses votes non pris en compte, mais fait confiance à l’impartialité des commissions de récolement, qui se réuniront lundi», a déclaré dans un communiqué Michel Jorda, responsable du PS dans l’archipel. Dans cette petite section, selon lui, il y a eu 16 votants, dont 13 se sont prononcés pour Ségolène Royal et 3 pour Martine Aubry. Cela nous rappelle aussi que lors de l’auto-proclamation de Martine Aubry, ces résultats n’étaient pas pris en considération (comme ceux des Antilles), beau respect des militants de l’outre-mer…

2. Cas de la section Lille Fives :

Le scrutateur (motion C) a appris par la presse qu’il aurait signé le Procès-verbal avalisant le fait qu’il y avait eu 88 voix pour Martine Aubry contre 8 pour Ségolène Royal. Or le scrutateur Thierry Collin n’a jamais signé ce document. Pour lui « il s’agit soit d’un faux pur et simple soit d’une falsification du document initial ». Les résultats étaient 58 pour Martine Aubry – 8 pour Ségolène Royal. Or le résultat annoncé est de 88 voix pour Martine Aubry. Le chiffre « 58 » a sous doute été transformé en « 88 »…

3. Cas de la section de Lille Ville :

Un SMS d’un camarade » aubryste » a été envoyé à 16h40 aux secrétaires de section précisant : « Attention ce soir. Ne donnez bien entendu aucune copie du procès-verbal du vote et apportez le nous au comité de ville des la fin. Merci pour tout et courage ! ».

Cette consigne est contraire aux instructions de la circulaire 1365 qui mettaient en place un système de centralisation fédérale à l’exception de tout autre. Les consignes de ce sms sont contraires aux statuts et doivent entraîner l’annulation du scrutin de toutes les sections de Lille.
Il s’avère qu’une abstention a été transformée en bulletin en faveur de Martine Aubry…

4. Cas de la Seine Maritime (fédération de Laurent Fabius) :

Le Docteur Yvon Graic, mandataire de Ségolène Royal a adressé un communiqué valant protestation. Il n’y a carrément pas eu de réunion de la Commission de récolement, la seule signature d’Yvon Graic apparaissant sur un document à caractère provisoire. Une réunion de vérification informelle s’est tenue au siège de la fédération de la Seine Maritime. Aucun document n’a été proposé à la signature du mandataire.

Dans cette même fédération, ont été examinés les 69 procès verbaux et listes d’émargements parvenus à la fédération. Manquaient les documents originaux dans les sections suivantes : Barentin (20 votes), Gournay (21) Le Trait (10) Londinières (3), les résultats ayant simplement été transmis par mails par les secrétaires de section . D’autre part, l’étude des documents transmis a pu faire apparaître de nombreuses irrégularités, ainsi : Dans la section de Bolbec, des militants (37) ont été transférés qui n’étaient pas à jour des cotisations selon le secrétaire de section. Dans la section de Montivilliers, des militants n’ont pas été autorisés à voter. Dans la section de Caudebec les elbeuf (63 votes exprimés) : 2 signatures identiques ont été constatées en face de noms différents. Dans la section de Canteleu (420 votes exprimés) constat de la même signature en quatre endroits différents, puis de la même en trois, puis en deux, deux fois et enfin en trois endroits, soit au moins 14 votants sans signature spécifique. Dans la section de Eu-le-Tréport il a été constaté qu’il n’y avait pas de cadenas pour l’urne et surtout l’isoloir « de fortune » a été installé bien après le début du vote.

Les statuts du Parti Socialistes et la circulaire 1365 concernant le Congrès de Reims précisent que les adhérents et les élus doivent être à jour de leurs cotisations au moment du vote. Concernant les élus de la Seine Maritime, ce contrôle n’a pas pu être exécuté car la Fédération ne disposait pas de comptabilités fiables. Par ailleurs de nombreux conseillers municipaux et conseillers municipaux délégués sont dispensés du paiement de leur cotisation sans décisions officielles. Cette situation, si elle se vérifiait, consacrerait une rupture d’égalité parmi les électeurs.

5. Cas de la section de l’Isle sur la Sorgue :

Les élections du 20 novembre avaient déjà été annulées par la Commission de contrôle de la Fédération du Vaucluse. Lors du vote du 21, une personne qui a dépouillé le scrutin a carrément sorti des bulletins de son sac à main pour le vote du 21 novembre 2008. Pourquoi se gêner ?

Le résultat (41 voix pour Aubry, 5 pour Royal) a donné une progression pour Martine Aubry de 26 voix de plus qu’au 1er tour tandis que Ségolène Royal perdrait 16 voix par rapport au premier tour. Depuis ce vote, au moins dix adhérents ont certifié avoir voté pour Ségolène Royal… Ségolène Royal passe donc de 21 à 5 et Martine Aubry de 15 à 41, le tout à l’aide du sac à main !

6. Cas de la section d’Anse Bertrand :

Là encore, on pourrait presque en rire. Il est prétendu 48 inscrits, 37 votants, 37 exprimés et 36 voix pour Martine Aubry et 1 pour Ségolène Royal. Par exploit d’huissier, il a été constaté que le local du bureau de vote était fermé, qu’il n’y avait pas de scrutin organisé dans cette commune et qu’une première fausse adresse du local avait été donnée. Il semblerait qu’aucun vote n’ait eu lieu dans cette section entre 17 heures et 22 heures. Le secrétaire de la section se serait trouvé à 70 kilomètres de distance du lieu de vote et une signature apparaît pourtant au bas du Procès-verbal…

Mais malgré ces quelques exemples (qui ne sont que quelques exemples parmi beaucoup d’autres, et il y en a quelques uns aussi du côté Royal, ce qui confirme la nécessité de revoter), la commission et son président Daniel Vaillant (proche de Lionel Jospin) voudraient nous assurer qu’il n’y a aucun problème et que la prétendue victoire de Martine Aubry à quelques voix d’avance peut être validée par le Conseil national du PS (où la coalition anti-Royal est largement majoritaire) sans repasser par le vote des militants, totalement détourné et non respecté…

PS : Je ne fais que relayer des informations désormais rendues publiques, même si je trouve ça désolant pour mon parti… Au moins servons-nous de cette histoire pour corriger nos quelques dysfonctionnements et garantir une démocratie interne irréprochable ! Je le fais, parce qu’il est dur de voir que ce pour quoi on se bat depuis des mois -précisément assainir tout ça notamment- après avoir été caricaturé -nous étions rien de moins qu’à droite !- foutu en l’air par des magouilles absurdes. Bien sur nous savions que le vote au PS ne fonctionne pas. Et nous voulions changer tout ça. Les dysfonctionnement du coté « royalistes » sont très amicalement relayé ici. Doit on rester sans rien faire, doit on rester sans rien dire ? alors même qu’ils font la démonstration que ce scrutin n’a pas de valeur ! ils démontrent par leur attaque ce que nous disons depuis des jours sans pouvoir nous faire entendre. Ils faut réformer le parti.

Écrit par : Nicolas | 25/11/2008

ras le bol. Je rend ma carte et je file au Modem, la au moins il y a un leader (et pas celui qui a le discours de fond le plus creux et le plus stupide), une ligne claire (l'humanisme comme projet de société, un peu plus urgent, actuel et prometteur que le socialisme en bout de course, un état jouant les régulateurs, une vision Europenne nette !)

ce qui est drôle c'est que mon frère ainé, plus a gauche que moi quitte aussi le PS et file au "Parti de gauche" de Mélanchon nous saurons nous retrouver en cas de second tour contre la droite financière et populiste de sarko :)

Un citoyen écoeuré

Écrit par : Patrick | 25/11/2008

Personnellement, j'ai regardé toute cette affaire depuis le banc de touche. Le PS, je connais, c'est le parti au service d'un homme qui a siphonné beaucoup des meilleurs militants des associations, mouvements et syndicats qui l'épaulaient à l'époque, "pour créer un parti de masse", ouais. Cela a laissé des vides dans toutes ces structures et les a définitivement affaiblies. Plus tard, ayant fini par rejoindre le PS (nobody is perfect), j'ai pu gouter de l'intérieur au charme des courants, des torpillages, etc... Cela heureusement n'a pas duré longtemps, ayant été poussé dehors autant par les sectateurs du CERES (Ah, l'ineffable Chevènement, le marxiste caviar, la version ancienne de Mélenchon le marxiste-prochinois) que parceque mon soutien aux travailleurs en lutte contre leur camarade-patron-PS était "incompatible avec l'engagement politique au sein de la section", j'ai donc choisi le dehors et la respiration de l'air pur. Cela ne m'a pas, pour autant poussé à aller voir ailleurs, l'engagement politique n'est pas une compulsion à s'engager pour s'engager (que ce soit au modem ou ailleurs, sauf si les IDEES sont plus en adéquation avec les siennes propres...)
Pour revenir à la saga du PS vu par un extérieur, bien entendu les promesses du candidats furent trahies par le président (elles n'engagent que ceux qui y souscrivent!), et peu à peu le machin se structura, sclérosa plutôt, autour des barons du régime, et la vie suivie son cours.
On connait la suite, l'efficacité apparente d'une machine représentant de moins en moins de militants débattant réellement des idées et de plus en plus des petits chefaillons tout entiers tournés vers leurs luttes de pouvoir. Mais la peinture cachait la rouille et le bateau flottait toujours.
Et un jour, surprise, pour n'avoir pas tenu compte du pays réel, voilà ce parti bouté dehors, chassé du pouvoir auquel il s'accrochait compulsivement, plus pour ces prébendes que pour les réformes.
Et ensuite, encore une fois, pas de vrai réflexion appuyée sur la vie et non des illusions, uen guerre civile larvée entretenue par ceux qui préféraient leurs carrières au bien public. La conclusion était inévitable et nous la payons encore. Alors, effectivement, la pantalonnade de Reims est bien triste, mais plus encore ces multiples leaders incapables de penser le monde où ils se trouvent, celui du XXI ème siècle, car ils ont les yeux fixés les uns sur les autres; tous ensemble, tous ensemble, ouais mais tous rivaux!
Alors, à présent, il reste à ce machin, s'il a encore un peu de sang dans les veines, à tout rebâtir à partir de zéro, mais cette fois de façon -et avec des pratiques- démocratiques, en reflétant de plus, les préoccupations de la population et les réalités du monde, et non des idées fumeuses et dépassées, que l'on n'agite que pour abuser ses électeurs par démagogie.
Il lui reste à devenir enfin adulte, à penser et agir par lui même, avec responsabilité et non par référence à un cimetière de morts, si illustres soient ils. Oui, le travail ne lui manque pas, pourvu qu'il refuse l'hégémonie et le dogmatisme, aidé par bonheur par ses deux béquilles: à droite un MODEM, parti de droite avec des velléités à gauche sur certains combats communs, et à gauche un NPA qui comme aurait dit un ancien n'est qu'un replâtrage de l'extrême gauche, jamais concrètement dans les affaires et toujours dans la critique et les utopies irréalistes, mais cependant si utile pour empêcher un PS de dormir! L'ancien rôle du PC détruit par FM...
Pourvu que le PS cherche plus sa voie en regardant l'Espagne et son réalisme que dans les incantations et les "ancrages". On ancre un navire pour l'empêcher de bouger !

Écrit par : brazz | 25/11/2008

tout ceci n est que problemes non résolus et sur le plan nationale
combien d élections est de ce genre ?
combien de magouilles a grandes echelles ........ mais nous faisons
une nouvelle fois le lit de nos ennemis !
ne nous trompons pas il ny a plus de ligne claire au P S
Prions que la premiere secrétaire trouve une prise pour les prochaines éléctions
si non se sera dure !
et n oublier pas cette phrase du maire de Paris il y a dans ce partis
des militants qui sont la juste par posture !
la et la bataille qui nous attend le porte a porte et internet seront
peut etre notre bol d air et le nouveau départ vers la victoire !
il faut retrouver nos fondementaux ! et vite ! il faut maintenant aller au feu
vers la sociale démocratie européenne !

Écrit par : deere | 29/11/2008

Je souhaite la meilleure des chances à tous les deux.

Écrit par : alimes | 15/10/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu