Avertir le modérateur

15/09/2008

Le congrès de la dernière chance?

Par Philippe Gailhardis

La nouvelle est passée presque inaperçue: ce week-end, dans des élections partielles, l’UMP a fait carton plein. Deux sur trois des sièges remportés ont été pris à la gauche. L’UMP peut pavoiser: les Français, semble-t-il, adorent la politique de Sarkozy. Moins de libertés, moins de droits sociaux, moins de pouvoir d’achat, sauf pour les très riches: c’est le tiercé gagnant du gouvernement.

blancsmanteaux5.JPG
Photo: Philippe Gailhardis: «Les socialistes, ça se dispute parfois, mais cela n'empêche pas l'amour...»

Une telle incongruité électorale ne peut s’expliquer que d’une façon: la gauche a perdu toute crédibilité comme alternative à une droite boulimique, unanimiste, qui, dans sa rage d’occuper tous les postes, se veut être (avec Devedjian) sa propre opposition. Une omnidroite s’affichant à la fois proche des catholiques intégristes et du «jouir sans entraves» de la jet set, des traqueurs de basanés et des enfants méritants de l’immigration, des héritiers qui se partagent les contrats publics et des âpres au gain qui bossent dur pour s’en sortir. Explication que corrobore un sondage tombé cet été: on y voyait un Sarkozy impopulaire, des Français mécontents de sa politique et… prêts à revoter pour lui s’il fallait se rendre aux urnes demain.

Lire la suite

11/09/2008

Bavardages, stupeur et... tremblements

Par Jean-Claude Benard (Slovar)

Par quel miracle le mot démocratie est-il devenu synonyme de bavardages intempestifs. Il n'est pas de jour sans qu'un responsable du Parti ou d'un courant ne prenne la parole pour faire des déclarations allant du tonitruant au plus banal.

Le nouveau sport en vogue chez les responsables du Parti Socialiste consiste à prendre les media (et donc la France entière) pour témoin de leurs désaccords, turpitudes supposées ou détestation profonde. Si du côté militant, la guerre fait rage dans les forums ou sur les blogs, du côté des sympathisants, on est de plus en plus désabusé.

SGE.KJL46.130206165656.photo00.jpgQuelques «joyaux» de la semaine consacrés au SEUL problème qui agite le Pari Socialiste: François BAYROU (le conseiller municipal de Pau comme aime à le rappeler son ex-ami Nicolas SARKOZY).

«François Bayrou est en train de faire une espèce de grosse manoeuvre, de grosse ficelle profitant d'un certain désarroi de l'électorat socialiste», a estimé M. Moscovici sur France Info. «Ne basculons pas dans une alliance au centre», a-t-il ajouté, jugeant que «le PS est un parti de gauche qui doit rester bien à gauche, qui a des alliances à gauche, avec le Parti communiste, avec les Radicaux, les Verts, éventuellement avec les citoyens» de Jean-Pierre Chevènement.

Lire la suite

Congrès PS: faudra-t-il des observateurs pour les votes?

Par Marc Vasseur

Si le landerneau socialiste est actuellement en proie à d’insondables négociations sur le fond, comme celle de savoir si Martine Aubry a effectivement proposé à Benoit Hamon d’être le premier signataire de sa contribution, il y a déjà de réelles interrogations sur la sincérité du futur scrutin interne.

article_CPS.HVB32.261207142834.photo00.photo.default-512x341.jpg
Benoît Hamon (Jean-Pierre Muller AFP/Archives)

Dans cette perspective, lors d’une réunion récente, certains participants se sont étonnés qu’il n’y ait à ce jour aucun chiffre donné sur la participation suite à l’adoption de notre déclaration de principes. A l’époque, j’avais déjà relevé cette bizarrerie où on recoupant des chiffres éparses sur quelques grosses fédérations, on arrivait à un taux plus proche des 30% que des 50%, ce qui traduit qu’on le veuille ou non, un malaise profond chez les militants.

Lire la suite

09/09/2008

Le Parti Socialiste doit-il répondre au MoDem?

Par Marc Vasseur

Ce week-end se tenait l’université d’été du parti de François Bayrou (où il y a avait des militants blogueurs soit dit en passant…), ce dernier a lancé un appel au rassemblement dans la perspective des élections de 2012.

541207564.jpg
Guillaume Bonnaud AFP/Archives ¦ Le président du MoDem François Bayrou, le 13 mars 2008 à Pau

Ce discours, pour moi, marque une rupture, il l’engage dans une opposition sans concession au gouvernement Sarkozy et par ailleurs il lance un appel au Parti Socialiste. A partir de là qu’elle doit être la position de ce dernier. Vendredi, Vincent Peillon a posé clairement les bases d’une discussion, bien loin des postures traditionnelles et avec certaines arrière-pensées quelques peu démagogiques… A quelques semaines d’un congrès qui semble une nouvelle fois se diriger vers un « plus à gauche que moi tu meurs » au moins au stade du verbe.

Lire la suite

05/09/2008

Soirée de gala au PS du Nord

Par Marc Vasseur

article_photo_1208522359496-3-0.jpg
La maire PS de Lille Martine Aubry et Pierre Mauroy, le 18 avril 2008. Photo AFP

Hier au Parti Socialiste, c’était fête… une soirée de présentation des contributions. Le format était simple, 7 minutes (sans vidéoprojecteur, le camion de livraison étant sur la route et pourquoi faire chier les militants avec des crobars à deux balles de l’INSEE, de l’OCDE  ou d’Eurostats… hein, je vous pose la question), sans débat. Donc la salle était pleine comme un œuf, le poussin que je suis avait chaud, 250 cerveaux fonctionnant à plein régime ça fait monter la température...

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu