Avertir le modérateur

15/10/2008

Le PS en lévitation

Une fois encore, le PS a réussi le tour de force de prendre une position illisible pour le commun des mortels sur le plan proposé par Sarkozy.

Il s’est abstenu, bon cela aurait pu être pire, avec un NPPV (ne participe pas au vote) et une fois n’est pas coutume je ne suis pas loin de penser comme Jean-François Copé qui a déclaré  que "L'abstention, c'est pour moi la négation de l'engagement politique".

image001[55].jpgDans le même temps, ce non-vote n’est pas une surprise en soi, il ne fait que mettre en exergue l’état de délabrement politique et idéologique du PS. Certes, depuis septembre, nos leaders en place et ceux en devenir font feu de tout bois pour tenter d’apparaître dans les médias comme si se préparer quelque chose d’important. Cependant, à l’écoute de déclarations variant au grès du vent c’est que la rénovation idéologique n’est pas pour demain (je préfère ne pas mettre d’exemple pour ne froisser personne).

Depuis maintenant, plusieurs années, il nous est impossible de parler d’une seule voix et d’émettre la moindre contre-proposition à la fois crédible et cohérente. Le projet socialiste de 2006 était un simple empilement de bric et broc afin de ne froisser aucune personnalité. Encore récemment avec le vote de la réforme constitutionnelle, nos dirigeants n’étaient pas en mesure d’opposer une contre-réforme suffisamment étayée.

Pour revenir sur cette crise, il y a bien eu un document commun au Parti Socialiste Européen après une réunion qui s’est tenue la semaine dernière mais il est introuvable sur le site du PS. A ce propos, je passe sur le fait que la crise financière apparaisse après le congrès avec une Une un tonitruant «L'Europe s'est réveillée: il était temps!» qui pourrait laisser supposer que nos députés ont voté pour le plan gouvernemental.

Lire la suite

15/09/2008

Le congrès de la dernière chance?

Par Philippe Gailhardis

La nouvelle est passée presque inaperçue: ce week-end, dans des élections partielles, l’UMP a fait carton plein. Deux sur trois des sièges remportés ont été pris à la gauche. L’UMP peut pavoiser: les Français, semble-t-il, adorent la politique de Sarkozy. Moins de libertés, moins de droits sociaux, moins de pouvoir d’achat, sauf pour les très riches: c’est le tiercé gagnant du gouvernement.

blancsmanteaux5.JPG
Photo: Philippe Gailhardis: «Les socialistes, ça se dispute parfois, mais cela n'empêche pas l'amour...»

Une telle incongruité électorale ne peut s’expliquer que d’une façon: la gauche a perdu toute crédibilité comme alternative à une droite boulimique, unanimiste, qui, dans sa rage d’occuper tous les postes, se veut être (avec Devedjian) sa propre opposition. Une omnidroite s’affichant à la fois proche des catholiques intégristes et du «jouir sans entraves» de la jet set, des traqueurs de basanés et des enfants méritants de l’immigration, des héritiers qui se partagent les contrats publics et des âpres au gain qui bossent dur pour s’en sortir. Explication que corrobore un sondage tombé cet été: on y voyait un Sarkozy impopulaire, des Français mécontents de sa politique et… prêts à revoter pour lui s’il fallait se rendre aux urnes demain.

Lire la suite

18/06/2008

On a perdu le PS entre Bastille et République

Par Intox 2007

Hier je suis allé manifester avec Jon et Volgelsong, la CGT (cliquez ici pour entendre un interview), la CFDT et d'autres. Nous avons cherché en vain le PS. Pour François Hollande qui explique sur son blog que "C’est la raison pour laquelle je considère que cette journée du 17 juin est l’une des plus importante du quinquennat de Nicolas Sarkozy", le choix a été clair: c'est le football qui a retenu toute son attention!

 

arlette_cirque_d_hiver.png

 

J'ai pris quelques photos de la manifestation, elles sont chez Picassa chez Google (c'est mieux que flickr, on n'est pas obligé de payer plus cher pour avoir de la place). J'ai même interviewé un manifestant.

Le seul problème de cette manifestation c'est que le PS avait indiqué qu'il soutenait le mouvement. Ce qui était déjà une surprise, ils ont du se rappeler qu'on cassait un peu les 35 heures et qu'on salopait les retraites des gens dans un contexte de ruine du pouvoir d'achat des salariés. Le vieux pachyderme est sourd. Il a donc fallu crier un peu fort pour que les bruits arrivent jusqu'à leur oreilles. D'ailleurs le bureau national du PS, le fameux BN devait discuter de ce mouvement social hier soir.

Lire la suite

15/05/2008

Les 3 clés pour un congrès réussi

Par Matthieu Vittu

Mauvaise passe pour Nicolas Sarkozy. Les sondages sont en berne, l’économie en gestation, La France doute. 40 ans après 1968, les Français attendent des réponses qui n’arrivent pas. François Fillon l’a affirmé: «La droite a gagné la bataille idéologique». Mais il le fait au moment où tout porte à croire qu’elle est en train de la perdre. Et nous, socialistes? Serons-nous capable lors de notre prochain congrès de réussir à porter à nouveau la voix de l’espérance? Je veux croire que la réponse est oui. Mais cela tient à trois conditions indispensables, que j’appellerai les trois clés pour un congrès réussi.

Lire la suite

02/05/2008

La machine à perdre est sur les rails

Par Marc Vasseur
 
Voilà, le congrès semble déjà s’être déjà déroulé, notre projet adopté et nos candidats putatifs alignés sur la ligne de départ pour les présidentielles de 2012.
 
Stop! Assez!
 
Messieurs et mesdames les ténors, pouvez-vous une fois dans votre vie mettre vos egos en sourdine pour qu’enfin les militants en leur âme et conscience puissent exprimer leur vision du parti pour les prochaines années.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu