Avertir le modérateur

21/11/2008

Esprit de corps

Par Philippe Gailhardis

GF2E4BK1H4Z01_FRANCE-SOCIALISTS-_1120_11.JPGOn ne comprend rien à l’incroyable violence verbale, au front commun par-delà les positionnements blablatiques de congrès, qui accompagnent l’irrésistible ascension de Ségolène Royal (Photo Reuters) comme les mouches accompagnent le promeneur des bois. Non, on n’y comprend rien si l’on ne se rend pas compte que tous ces gens ne se battent pas pour la défense de leurs idées, convenues et interchangeables, mais pour la défense infiniment plus vitale de leur clan, et par-delà leur clan, de leur bifteck.

Il y a au parti socialiste, comme dans nombre d’entreprises françaises, un esprit de corps. Ce ne sont pas les polytechniciens comme à France Télécom, les minards comme ailleurs, pas même les énarques, c’est le corps des politiciens professionnels, des salariés du parti et des collectivités locales qu’il détient. C’est parce qu’il vit de ses collectivités locales que le parti tient si peu à gagner les élections nationales, la moindre victoire au national étant souvent payée d’un revers aux élections locales, son véritable fond de commerce.

Lire la suite

18/11/2008

Yes we can foutre le bordel

Par intox2007

1625594568.jpgÇa pourrait être la devise du PS qui risque de sortir des urnes, devant tant de désinformations et de manipulations et gesticulations d'appareil.

Qui a parlé de synthèse sans la faire? Qui a voté pour exclure une motion de la commission des résolutions sans respecter les statuts du PS? Qui a parlé d'un texte de synthèse existant entre Aubry, Hamon et Delanoë... que personne n'a jamais vu alors que Ségolène Royal a eu le courage politique de publier les courriers envoyés aux différentes motions? Cherchez bien, ce sont eux les adeptes du bordel et eux qui l'alimentent.

Lire la suite

03/10/2008

Prendre de l'avance.

Par Valerio Motta

Hier soir, j'ai été écouter ce qui se disait en réunion de section dans un débat de présentation des motions. J'ai eu parfois l'impression de voir des camarades faire les débats des congrès d'hier ou qu'ils se battaient pour préparer avant-hier.

Les questions qui nous sont posées par l'avenir ne sont pas celles du réformisme ou pas. C'est un débat d'avant-hier, déjà réglé par l'histoire. Les postures anti-libérales adoptées par les trois motions issues de la directions sortantes pourraient être réjouissantes. Elles ne le sont pas, et ils serait presque vain de rentrer dans une argumentation sur le thème "on l'avait dit que ça allait arriver".

Pourquoi ? Parce que si les trois motions issues de la direction sortante dénoncent le libéralisme et réclament de la régulation, elles s'arrêtent au milieu du gué. Dénonciation, mais pas de solution. Diagnostic sans traitement. Autant entamer une danse des mots devant le Veau d'Or. Sans tarif extérieur commun, sans reprise en main du politique sur la Banque Centrale européenne, rien ne pourra freiner les crises à venir et construire une mondialisation plus respectueuse des hommes, des femmes et de notre planète.

En 2012 nous ne devrons pas répondre qu'aux crises d'aujourd'hui, mais aux prochaines qui se poseront. En 2012 il ne s'agira pas de savoir qui avait raison ou tort à Dijon ou au Mans mais à préparer la France des années 2020. Et les outils traditionnels de la social démocratie, nos marges de manoeuvre auront été largement rabotées ou mises en pièces par 17 années sous des présidences de droite. Etat providence affaibli, situation budgétaire catastrophique, services publics éventrés. Voilà pourquoi la question des outils que nous voulons mettre au service de nos dénonciations est si importante. Voilà pourquoi j'ai signé la motion qui propose de se projeter vers l'avenir, de construire un rapport décomplexé à nos outils et à notre politique face à une droite qui perd la tête et qui en vient à nationaliser.

Pour moi, ce sera un monde d'avance, avec Benoît Hamon.

30/09/2008

Congrés 2008: le choix entre 3 hedge funds et 1 livret A

Par Frédéric Polan

Motions Aubry-Fabius, Delanoë, Royal: les placements risque-tout des hedge funds! Les résultats du sondage Opinion Way, sur l'avenir de la Gauche sont limpides:

Question: «Dans les mois qui viennent, quelle est pour vous la priorité de la Gauche?»
- 66%: rénover son projet
- 2%: ne sait pas
- 32%: désigner un leader
(source)

Donner sa voix à l'une de ces 3 motions, c'est faire le choix du retour de la géguerre entre les présidentiables. Le vainqueur tirera la couverture que les perdants  feront un malin plaisir de détricoter. Et surtout n'oublions pas le 4eme larron: la marionettiste DSK, qui de son loft du FMI, a pris soin de répartir ses troupes chez Delanoë et Aubry-Fabius. Assurément un placement de risque tout! Sarkozy va-t-il nationaliser les pertes?

Motion Hamon: le placement du bon pére de famille du Livret A!

article_hamon.jpg
Benoît Hamon, Laurent Fabius et Pierre Moscovici (AFP)

Benoit Hamon est un placement de solidité:
Enfant de l'ascenseur social, il a obtenu un Bac+3 en prenant soin d'éviter l'ENA. Il a fait ses classes chez les jeunes du MJS, avant de devenir conseiller municipal puis député européen en 2004 (membre de la très recherchée commission des affaires économiques et monétaires).

Sa motion a réussi a fédérer toute l'aile gauche du parti (exploit non réalisé en 30 ans), des ex-fabuisiens comme le ministre Paul Quilés, des ex-rocardiens comme Pierre Larroutourou.

Non présidentiable en 2012, il sera en mesure de rénover le projet du PS, de préparer sereinement l'organisation des primaires de 2011.

Assurément un bon placement sans risque, qui va prendre de la valeur. Le experts notent déjà une inflation des votants.

01/07/2008

Préambules aux contributions

Par Marc Vasseur

Vacances aidant, mon blog va aussi prendre ses quartiers d’été avec néanmoins quelques objectifs que le scribouillard s’assigne.

Tout d’abord, je compte faire quelques papiers sur les contributions en les passant à plusieurs bancs d’essai. Si certains estiment que les contributions ne doivent pas contenir de propositions, je pense qu’au contraire c’est bien le temps de celles-ci car elles permettent, théoriquement, d’amoindrir les distorsions liées aux stratégies de chacun en vue des motions.

Et quand j’entends propositions, je parle d’éléments tangibles et concrets, pas du verbiage qui veut tout dire et ne rien dire du style «Faut se mettre en réseau», «faut se mettre au travail» pour moi, de tels propos doivent se décliner concrètement sinon ils n’ont aucun sens si ce n’est de gloser sur le sexe des anges. Mes wcs sont tapissés de voeux pieux issus des différents congrès.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu