Avertir le modérateur

19/11/2008

Essayer de définir un avenir à défaut de majorité

Par Slovar

Il a bien raison celui qui prétend qu’il n’y a rien de pire qu’une période électorale. En effet, lors de ces moments forts de la vie démocratique d'un pays ou d'un parti, qui se préoccupe de savoir comment nous vivons, nous adaptons ou même pour certains sombrons?

J’appartiens à une génération qui refusait le concept de société de consommation et essayait d’interpeller politiques et citoyens sur les inégalités Nord sud, les guerres et les ravages du «bien penser» bourgeois. Je fais partie de ceux à qui aujourd’hui on assène systématiquement les «trente glorieuses» alors que je débutais dans la vie professionnelle l’année de la première crise pétrolière. D’ailleurs, qu’avaient-elles de glorieuses ces trente années?

A part le fait que démissionner ne vous transformait pas en chômeur de longue durée, il est à noter que la très grande majorité des salariés n’ont pas fait fortune durant ces années-là.

Lire la suite

17/11/2008

La parole aux militants (et sympathisants)

article_photo_1226900015506-1-0.jpgDans les commentaires de ce blog, les débats tournent beaucoup autour de la personnalité de Ségolène Royal. Ainsi, pour Nila, la haine qu'elle suscite au PS «a sottement influencé une catégorie pas très maline de la foule peu sentimentale»: «Royal n'est pas parfaite, mais son projet a beaucoup d'avance sur les pauvres esprits qui nous parlent encore de sociale démocratie (celle qui est en train d'être dépassée et de mourir dans les pays du Nord de l'Europe). Je vois ces querelles "d'appareils". Je ne veux pas être gouvernée par un appareil, mais par des personnes qui ont des idées et du cran. L'idée merveilleuse d'Aubry, les 35 heures et le partage du travail, ont été un four parce que Mme Aubry a un caractère trop entier et colérique, ce qui a braqué tout le monde. Stupide. Allez Mme Royal, par pitié, décrassez ce parti, rendez-le humain et tournez-le vers l'avenir, en reniant les traditions politiques. Nous en avons besoin.»

Docjustic ajoute ceci: «Ségolène Royal mènera le combat contre la politique ultra-libérale de Sarkozy et de sa bande de destructeurs du système social français... Ségolène Royal, continuez à déplaire aux militants UMP, vous êtes le seul leader de la gauche possible pour vaincre Sarkozy... Bon courage... vous avez notre soutien.» Et Daniel de conclure par une question et une réponse: «Seule contre tous? Non! Nous les militants les vrais (moi 31 ans au PS) sommes avec toi et nous sommes ta majorité!»

Lire la suite

10/11/2008

Où sont les militants?

Par Marc Vasseur

55%... le chiffre est tombé… après une interminable campagne interne pour déterminer la ligne politique du Parti Socialiste des trois prochaines années, une petite majorité de militants s’est déplacée pour donner son vote.

front-29-image-263192.jpgAu-delà du résultat des motions, c’est bien cette faible participation qui interpelle car elle ne fait que confirmer ce que certains pressentaient depuis plusieurs années: un intérêt très relatif aux joutes internes. Cette réalité s’était déjà manifestée lors du vote sur la Déclaration de principes. En effet, il est pratiquement impossible de trouver trace du nombre de militants qui se sont déplacés dans les sections, pour ratifier ou non un texte sensé être la colonne vertébrale du Parti Socialiste pour la prochaine décennie. Et surtout, tout au long de ces dernières semaines, des signes alarmants sont remontés de tout l’hexagone où les assemblées générales de présentation de motions rassemblaient des rangs clairsemés…

Dans ce marasme militant – quoi qu’on en dise – seules les réunions publiques de Ségolène Royal ont montré une capacité à rassembler plus de cinq cents militants en quelque endroit du pays – ce dont on ne peut se satisfaire…

Lire la suite

07/11/2008

Ségolène Royal, même pas morte mais…

Par Marc Vasseur

Les militants ont envoyé un message clair, Ségolène Royal n’est pas morte, pis c’est sa motion qui vire nettement en tête à l’issue de ce premier round. Son cas ne pourra être passé par pertes et profits, si son leadership n’est pas incontestable, il ne peut pour autant être contesté.

article_sego.jpg



Pour moi c’est une bonne nouvelle, non pas parce que je la vois comme un messie, mais simplement parce qu’elle porte des valeurs dans lesquelles je me reconnais et aussi parce qu’elle a eu cette intuition importante à mes yeux… celle de la démocratie participative et de l’intelligence collective. Et ce même si on est encore loin de la perfection.

Autre point de satisfaction: Le score de la motion Hamon, Pierre (Larrouturou) devrait intégrer le Conseil National. Au regard du résultat enregistré par le Pôle Ecologique, je dois l’avouer, il a eu raison de faire ce choix. Comme je l’ai dit en septembre, je suis toujours disponible pour lui et pour Nouvelle Gauche.

Lire la suite

31/10/2008

Le militantisme est-il un problème de pouvoir d'achat?

Par Slovar

Ségolène Royal vient à quelques jours du congrès de Reims de lancer son pavé dans la marre: «Le PS a perdu 80.000 militants en un an et demi; je trouve cela très douloureux. Et je trouve scandaleux qu'on aille demander 100, 120 ou 150€ à des gens qui doivent régulariser deux ans pour pouvoir voter. Pour que le parti soit fort, il faut le plus de militants possibles. Si demain, c'est mon équipe qui a la responsabilité de gérer le parti, je ne consulterai même pas: l'adhésion sera à 10 ou 20€,  pour tout le monde. Sauf pour les élus, qui cotiseront en fonction des indemnités qu'ils reçoivent.»

SGE.JLR96.100206200427.photo00.jpg

Ramener la perte de crédibilité et d'adhérents du Parti Socialiste à un montant plafond me semble un raccourci assez simpliste. Qui peut croire qu'il suffit de faire des prix discounts comme chez LIDL ou ALDI pour attirer les candidats militants à la marche en avant du Parti et surtout les classe «populaires» ou «moyennes». Si l'objectif est de retrouver les précédents adhérents à 10 ou 20€, on peut s'interroger sur l'opportunité de faire revenir des militants à l'engagement si peu durable.

Le militantisme est en crise depuis bien longtemps et il faut avoir plus de 50 ans pour se souvenir des militants arpentant les cages d'escalier des foyers populaires. L'engagement politique demande une foi si tenace qu'il faut lui sacrifier sa vie personnelle et quelque fois professionnelle. Militer en étant salarié du privé est un exercice à haut risque.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu