Avertir le modérateur

01/07/2008

Lettre à un élu anonyme et hésitant

Par Philippe Gailhardis (Gulliver)

Comme tout groupe humain structuré, le parti socialiste a ses rites : réunions de section, universités d'été dans sa ville sainte de la Rochelle et congrès. Un congrès c'est très compliqué. Aussi compliqué sans doute qu'un concile. Il faut rédiger des textes, appelés motions, qui peuvent être généraux ou thématiques, et qui doivent être signés par un maximum de "gradés" (grands élus, secrétaires fédéraux...) afin de se présenter en force au congrès, où les contributions vont se regrouper en motions, et les contributeurs en courants. Ce mercredi, un conseil national du PS va entériner les motions en lice. Pour les militants engagés sur un texte, c'est le temps des appels à signature, du "phoning" façon Obama. Sauf qu'eux ne sont pas payés pour le faire. Ambiance... 

Bonjour Monsieur le député,

Nous sommes en pleine course aux signatures et la plupart des élus comme des simples militants sont encore dans l’expectative. Certains par simple opportunisme, pour voler au secours de la victoire le moment venu, les autres, plus nombreux, parce qu’il y a un tel cafouillage au sein du parti qu’ils ne savent plus très bien où ils en sont eux-mêmes.

1772416720.jpg
 

Lors des présidentielles, tu as été parmi les premiers à soutenir Ségolène Royal. Depuis, beaucoup de choses se sont passées: une campagne magnifique, une franche défaite, sans parler des fameuses bourdes, la plupart montées de toutes pièces par des médias aux ordres.

Quelles raisons aurions-nous aujourd’hui de changer de tête de file?

Lire la suite

19/05/2008

Comme un trop plein, comme une lassitude

Par Marc Vasseur

Voilà comme les journaux nous le rappellent depuis samedi matin avec l’entrée en lice de Ségolène Royal, le congrès débute.
 
Pour tout dire et paradoxalement, ça reste pour moi un non-évènement comme le sera tout autant l’annonce de Bertrand Delanoë Au fond, ce matin, je suis un militant lassé.
 
Lassé d’apprendre les candidatures de chacun avant de connaître leurs propositions qui vont au-delà de l’exercice convenu.
 
Lassé, de regarder les uns et les autres se positionner pour exister avant de faire vivre des idées.
 
Lassé d’entendre certains faire  la leçon en oubliant qu’eux même participent à ce concours de chef des socialistes.

Ce week-end comme les semaines précédentes se ressemblent on fourbit les armes, on montre les muscles à travers les signataires, les  fédérations...

Juste pour vous dire messieurs, mesdames je m’en fous ça fait belle lurette que j’ai appris à « penser » par moi-même. Ca fait également quelques années que j’ai arrêté de croire en la femme ou en l’homme providentiel.
 
Qui à ce jour en a d’ailleurs l’étoffe, le charisme, la vision sans faire injure à nos dirigeants actuels aucun.
 
Alors oui quelques autres vont nous dire que le congrès commence de la pire des façons c’est une évidence mais une fois la chose dite on fait quoi Eux-mêmes vont y participer malgré tout sans aller davantage au fond des choses.
 
Un congrès pour rien un congrès du rien juste un bal de prétendants pendant ce temps le militant s’en va, sans un bruit.
 
Alors ce matin je dois être comme beaucoup de mes camarades je suis désabusé avec un drôle de sentiment un trop plein par absence de débats, d’idées.
 
Alors, il restera bien des militants fiers de leur candidat je les respecte mais respectés aussi ceux qui à cette heure s’interrogent encore et je crois que ces derniers sont nombreux dans le PS d’aujourd’hui.

Edit : gros niveau... d'un dirigeant... par charité je ne donne pas le nom de l'auteur de cette déclaration : "«Quand un pâtissier essaie de monter une pièce montée (...) pour une communion, un mariage, il y a la petite figurine au-dessus, elle est importante. Est-ce que le pâtissier commence à faire la figurine d'abord ? Non, en général, il commence à construire la pyramide. Il associe les choses». «Ce qui est valable en pâtisserie est un peu valable en politique".

10/04/2008

Verrouiller

Par Intox 2007

Verrouiller, c'est par exemple fermer une porte, c'est que le petit Robert 2008 nous apprend. C'est ce qui s'est passé dans la Sarthe, où les militants PS partisans de Ségolène Royal ont vraiment du mal pour trouver un local pour se réunir et discuter avec d'autres militants. La fédération locale du PS a en effet invoqué un problème de "calendrier" pour justifier le refus du prêt de la salle. En gros, il est interdit à des militants PS de se réunir pour discuter et répondre aux questions posées par Ségolène Royal.  Pourtant c'est en discutant et en débattant que nous reprendrons l'habitude de travailler ensemble. Il faut croire que pour certains, le débat est tout autre chose avec réunions entre bons amis d'accord sur tout et donc pas grand chose.

9e4786d294ad8bc2fa4aaeef288a0528.jpg



Pendant une réunion du pacte rénovateur à Paris, j'avais entendu des témoignages de militants parisiens expliquant qu'ils avaient dû organiser des réunions «privées» suite au refus des cadres locaux de donner accès au fichier des membres pour organiser des réunions. L'argument était imparable: Vous ne représentez personne au congrès du Mans, donc on ne vous donne rien. Il est facile de verrouiller quand on dispose des clés et des fichiers, sauf que là, chaque bug du verrouillage va se voir, être diffusé sur Internet.

J'appelle tous les militants PS à nous les signaler par exemple ici, en répondant par un commentaire.

Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu